Une commotion cérébrale? Comment savoir si c’est bien cela

Les sports et les commotions cérébrales vont malheureusement parfois de pair. Chaque année, il semble y avoir de plus en plus de manchettes sur la gravité des traumatismes crâniens ou de demandes pour renforcer la sécurité dans les réglementations sportives. S’agit-il d’une réaction excessive ou devons-nous tous y porter une attention plus soutenue? Peut-on facilement subir une commotion cérébrale simplement en chahutant? Le Centre de traumatologie de L’Hôpital de Montréal pour enfants (L’HME) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a des réponses à ces questions.

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

Une commotion cérébrale est un type de lésion au cerveau qui provoque une détérioration de la fonction cérébrale. Elle peut être causée par un coup direct porté à la tête, au visage, au cou ou au corps. Il est important de souligner que même si on encourage toujours le port du casque protecteur pour jouer en toute sécurité, le casque ne peut pas toujours prévenir les commotions. « Les casques, quand ils sont portés correctement, peuvent réduire l’incidence des lésions cérébrales graves, mais ils n’isolent pas complètement le cerveau », explique Debbie Friedman, directrice du service de traumatologie à L’HME. « Le cerveau est mobile à l’intérieur du crâne. Il peut se déplacer d'un côté à l’autre à la suite d'un coup ou d’une chute, causant une lésion cérébrale. » Mme Friedman poursuit en soulignant que chaque année, L’HME traite au moins 1000 enfants et adolescents qui souffrent de commotions cérébrales liées aux sports.

Est-ce une commotion cérébrale? On doit suspecter une commotion cérébrale en présence de l’un des signes ou symptômes suivants :

  • Confusion, désorientation; ne pas se souvenir de l’heure, du lieu, de l’activité, de l’équipe adverse ou du pointage
  • Amnésie; ne pas se rappeler ce qui s’est passé avant, pendant ou après le choc
  • Brève perte de connaissance (assommé)
  • Distraction, manque de concentration
  • Diminution des aptitudes de jeu
  • Empâtement de la parole
  • Lenteur à répondre aux questions ou à suivre les consignes
  • Émotions étranges ou inappropriées (rire, pleurer ou se fâcher facilement)
  • Regard vide, yeux vitreux

Symptômes rapportés

  • Mal de tête
  • Nausées
  • Étourdissements
  • Vomissements
  • Vertige, fatigue, confusion
  • Voir des étoiles, des lumières vives
  • Bourdonnements dans les oreilles
  • Somnolence
  • Vision double ou floue
  • Manque de coordination/manque d’équilibre
  • Troubles de mémoires
Afin d’aider les parents, les entraîneurs, les enseignants et les athlètes à mieux comprendre les commotions cérébrales et leurs répercussions, les spécialistes en traumatologie de L’HME ont mis au point un certain nombre de ressources. Le Kit pour les commotions cérébrales de L’HME est un outil éducatif qui a pour objectif de mieux faire connaître les commotions cérébrales et d’enseigner aux parents, aux entraîneurs, aux joueurs et au personnel à les reconnaître et à les traiter.
 
« Les commotions cérébrales doivent être prises au sérieux, et elles doivent être traitées adéquatement et en temps opportun, ajoute Mme Friedman, autrement les conséquences peuvent être très graves et durables. Ces conséquences peuvent avoir en retour un effet sur la capacité de la victime à fonctionner à l’école, en société et dans les loisirs. » 
 

L’HME vous propose ces quelques conseils préventifs :

  • Porter l’équipement protecteur normalisé approprié et s’assurer qu’il est bien ajusté.
  • Porter un casque; le port du casque diminue la gravité des lésions au cerveau, mais il ne rend pas invincible.
  • S’assurer d’avoir une bonne préparation physique, d’être bien entraîné et de connaître les bonnes techniques de jeu.
  • Faire preuve d’un bon esprit sportif, ce qui inclut l’esprit d’équipe, la participation, le respect des règles du jeu et la tolérance zéro à l’égard de la violence.
  • Tenir compte des facteurs environnementaux, comme la condition et la qualité de la surface de jeu, de la glace et de tout autre terrain de sport.

N’oubliez pas qu’une commotion cérébrale est un traumatisme crânien; il est important de :

  • Reconnaître les signes et symptômes
  • Consulter un médecin
  • Ne jamais revenir au jeu tant que la blessure n’est pas guérie

Révisé par des spécialistes en traumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfants
Dernière mise à jour : janvier 2014, octobre 2015

Traumatologie

Téléphone : 514-412-4400 poste 23310
Télécopie : 514-412-4254