Traumatologie

L’Hôpital de Montréal pour enfants (HME) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre provincial désigné de traumatologie pour les enfants et les adolescents, un centre d’expertise en neurotraumatologie, et un intervenant de premier plan du réseau provincial de traumatologie. L’hôpital se consacre à son mandat en traumatologie grâce à un excellent système d’intervention d’urgence en traumatologie, un engagement à rendre l’unité des soins intensifs pédiatriques accessible, et une variété de programmes novateurs pour les patients hospitalisés et ambulatoires. Un accès rapide à des spécialistes en traumatologie, médecine, chirurgie, soins infirmiers, réadaptation et intervention psychosociale, à de l’équipement de pointe et à un système de soins post-traumatiques bien développé, novateur et efficace est la clé du succès pour mettre toutes les chances du côté des patients. 
 
 

Vertical Tabs

Qui nous sommes

L’Hôpital de Montréal pour enfants (HME) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre provincial désigné de traumatologie pour les enfants et les adolescents, un centre d’expertise en neurotraumatologie, et un intervenant de premier plan du réseau provincial de traumatologie. L’hôpital se consacre à son mandat en traumatologie grâce à un excellent système d’intervention d’urgence en traumatologie, un engagement à rendre l’unité des soins intensifs pédiatriques accessible, et une variété de programmes novateurs pour les patients hospitalisés et ambulatoires. Un accès rapide à des spécialistes en traumatologie, médecine, chirurgie, soins infirmiers, réadaptation et intervention psychosociale, à de l’équipement de pointe et à un système de soins post-traumatiques bien développé, novateur et efficace est la clé du succès pour mettre toutes les chances du côté des patients.

À l’HME, plus de 30 départements et services participent aux soins post-traumatiques, offrant une expertise en traumatologie médicale, chirurgicale, psychosociale, soins infirmiers et réadaptation aux enfants et aux adolescents qui ont subi des blessures traumatiques de quelque nature que ce soit, incluant fractures du crâne, lésions axonales diffuses, hémorragies intracérébrales, commotions cérébrales, lésions cérébrales, graves fractures osseuses, traumatismes rachidiens, brûlures, blessures thoraciques, abdominales et pelviennes graves, traumatismes oculaires et traumatismes dentaires. Nombre de ces blessures résultent de collisions automobiles, d’activités sportives ou récréatives, de chutes, de traumatismes intentionnels, d'incendies, d'engelures, de quasi-noyades, d'ingestion de produits corrosifs et d'intoxication. Les patients et leur famille y sont traités selon une approche interprofessionnelle (regroupement de professionnels de différentes disciplines pour traiter le patient).

Nous encourageons les médecins des centres régionaux et des centres de traumatologie pour adultes à nous transférer les enfants et les adolescents qui présentent de graves traumatismes et ont besoin du savoir-faire d’un centre de traumatologie. De plus, les médecins peuvent aussi nous transférer des enfants et des adolescents en mode ambulatoire ayant besoin des services de consultation et d’intervention offerts par nos programmes spécialisés.

Des professionnels des disciplines suivantes participent aux soins post-traumatiques à l’HME :

  • Anesthésie
  • Angiographie
  • Audiologie
  • Services éducatifs
  • SCHIRPT
  • Soins intensifs
  • Dentisterie
  • Médecine d’urgence
  • ORL
  • Chirurgie générale
  • Gynécologie
  • Imagerie médicale
  • Archives médicales
  • Neurologie
  • Neuropsychologie
  • Neurochirurgie
  • Soins infirmiers
  • Ergothérapie
  • Ophtalmologie
  • Orthopédie
  • Soins spirituels
  • Physiothérapie
  • Chirurgie plastique
  • Psychiatrie
  • Psychologie
  • Inhalothérapie
  • Service social
  • Orthophonie
  • Pharmacie
  • Urologie

D'autres spécialités peuvent être consultées au besoin. 

Énoncé de mission

Mandat

Offrir une gamme complète de soins post-traumatiques interprofessionnels de niveau tertiaire, axés sur le patient et la famille pour tous les types de blessures de toute gravité. L'expertise couvre toute la panoplie de soins aigus et de soins subaigus jusqu'aux phases de réadaptation précoce. Cela inclut l'excellence en soins post-traumatiques; enseignement clinique et universitaire; prévention des blessures et sensibilisation de la population; éducation; recherche; relations avec la communauté; réseautage; et défense des intérêts des enfants et des adolescents du Québec à l'échelle locale, régionale, provinciale et nationale.

Mission

  • Offrir des soins post-traumatiques d'excellence;
  • Maintenir un haut niveau d'expertise;
  • Assurer à tous les patients un accès rapide aux services de traumatologie de L'HME;
  • Aider les patients et les familles à comprendre les répercussions de la blessure et l'évolution prévue;
  • Aider les enfants et les adolescents à atteindre leur potentiel fonctionnel optimal durant les premières phases de récupération;
  • Prodiguer des soins coordonnés et axés sur le patient de concert avec d'autres établissements du consortium de soins de santé afin d'assurer un continuum de soins en temps opportun;
  • Offrir un enseignement théorique et une formation clinique;
  • Être un chef de file de la recherche en traumatologie pour les enfants et les adolescents;
  • Surveiller les tendances et jouer un rôle de premier plan dans l'élaboration de stratégies en matière de prévention ciblée des blessures, de sensibilisation du public, de défense des intérêts et de lobbying;
  • Assurer notre disponibilité comme ressource communautaire et créer des alliances stratégiques avec d'autres intervenants qui partagent l'objectif de défendre les droits et les besoins des enfants et des adolescents du Québec.
Notre histoire

L’histoire du Centre de traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour Enfants

 

 

1989 :   

  • Mise en place du 1er programme interdisciplinaire de neurotraumatologie pédiatrique au Québec et au Canada. Inclusion de tous les niveaux de gravité de neurotraumatismes. Un modèle pour les futurs programmes de traumatologie.

 

1993 :   

  • 1ère désignation provinciale comme centre de traumatologie pédiatrique et adolescent (1997, 2001, 2008, 2012).

 

1997 :  

  •   Mise en place d’une approche intégrée pour la prise en charge des commotions cérébrales.

 

2000 :   

  • Réorganisation et élargissement de l’offre de services à tous les types et niveaux de gravité de traumatismes sous la responsabilité d’un unique programme interdisciplinaire de traumatologie permettant d’intégrer les soins médicaux, chirurgicaux, infirmiers, de réadaptation et de soutien psychosocial.
  • Élaboration de protocoles panhospitaliers pour la prise en charge d’une variété de traumatismes.
  • Élaboration d’outils pédagogiques variés pour soutenir les partenaires de la communauté.

 

2001 :   

  • Désignation par le MSSS comme centre d’expertise en neurotraumatologie.
  • Élaboration de nombreux protocoles pour uniformiser les soins en traumatologie.
  • Activités de formation en trauma pour les stagiaires en médecine et dans les autres professions de la santé.
  • Séries de tournées d’enseignement interdisciplinaire en traumatologie.

 

2002 : 

  • Élargissement et modifications au programme des grands brûlés (nouvelles molécules, virage ambulatoire).
  • 1er centre de trauma canadien à signaler une augmentation des commotions cérébrales dans le hockey mineur.
  • Diffusion aux médias d’informations actuelles sur les traumatismes et leur prévention.
  • Virage ambulatoire dans la prise en charge des fractures du fémur : installation précoce d’un spica de la hanche.

 

2006 :  

  •   Élargissement de la mission en prévention des traumatismes qui devient un programme.
  •   Réorganisation et mise en place de la procédure d’activation à plusieurs niveaux en traumatologie.
  •   Mise en place de l’évaluation interdisciplinaire de la qualité de la procédure d’activation en traumatologie.
  •   Mise en place du programme ECMO.

 

2007 :

  • Agrément comme hôpital promoteur de santé de l’OMS.
  • Mise en place du programme TCCL et de retour aux activités physiques dans le cadre du virage ambulatoire.
  • Lancement de la 1ère édition du KiT sur les commotions cérébrales et d’une série de ressources éducatives en ligne.
  • Élargissement de la mission de recherche en traumatologie : officialisation du programme.

 

2008 :   

  • Expansion de la clinique des commotions cérébrales; programmes éducatifs dans la communauté (écoles, municipalités, organismes communautaires et associations sportives).
  • Acquisition d’un appareil portable de fluoroscopie permettant les réductions fermées à l’urgence et dans les cliniques           

2009 :   

  • Mise en place de nombreux partenariats et projets dans la communauté.
  • Élaboration et lancement du site web bilingue en traumatologie de l’HME (gagnant de plusieurs prix).

 

2010 :           

  • Mise en place du FAST à l’urgence.

 

2011 :   

  • Intégration du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT) au centre de traumatologie de l’HME et en étroite collaboration avec le programme de prévention des traumatismes.
  • Progression soutenue du programme de recherche en traumatologie.

2012 :   

  • Expansion du programme interdisciplinaire TCCL et de la clinique des commotions cérébrales. Activités éducatives.
  • Intensification de la collaboration avec les médecins de la communauté : enseignement et consultations.
  • Utilisation du bloc de Bier à l’urgence dans la prise en charge des fractures des extrémités supérieures.

2013 : 

  •   Expansion du programme TCCL pour y ajouter la rééducation vestibulaire.

 

2014 : 

  • Mention de l’HME dans les lignes directrices de l’INESSS/MSSS sur le TCCL.
  • Mise en place du programme Trauma Team Leader (TTL).

 

2015 :   

  • Déménagement du Centre de traumatologie sur le nouveau site.
  • Inauguration de la nouvelle clinique des commotions cérébrales au site Glen.
  • Élaboration du protocole de prise en charge des céphalées pour les médecins de la communauté et les urgentologues.
  • Élaboration du programme « Is the Thrill Worth It? » à l’intention des écoles secondaires.

 

2016 :  

  • Progression continuelle et soutenue du programme de recherche en traumatologie.

2017 :   

  • Publication de la 3e édition du KiT sur les commotions cérébrales (à l’automne).
Milieu de soins

La traumatologie en bref

Les traumatismes constituent la principale cause de décès et d’invalidité chez les enfants et les adolescents. Par leur nature même, les traumatismes surviennent soudainement, peuvent être catastrophiques et changer des vies. Pour que les chances de récupération soient les meilleures possible, il est crucial que l’usager et sa famille aient un accès rapide à des soins experts en traumatologie – médicaux, chirurgicaux, soins infirmiers, réadaptation et soutien psychosocial –, à de l’équipement à la fine pointe de l’excellence ainsi qu’à un réseau de traumatologie éprouvé, efficace et innovateur. L’interdisciplinarité caractérise l’approche préconisée par l’HME en matière de soins en traumatologie et implique la collaboration étroite et l’interaction entre 30 départements et services cliniques. Subir un traumatisme n’affecte pas seulement l’usager mais également sa famille, ses amis et sa communauté. Notre approche favorise la collaboration de tous et chacun afin de répondre aux besoins complexes et multidimensionnels des enfants et des adolescents ainsi qu’à ceux de leur famille. Cette démarche débute dès l’arrivée de l’usager à la salle d’urgence et se poursuit pendant les phases de soins critiques, de réadaptation précoce et de récupération et jusqu’à un éventuel transfert dans un centre de réadaptation, une ressource communautaire ou un retour à domicile encadré par un programme de suivi bien coordonné.

Chaque année, plus de 16 000 enfants et adolescents sont traités à notre salle d’urgence pour une vaste gamme de traumatismes de niveaux de gravité différents. 300 à 350 de ces usagers subissent des traumatismes de niveaux de gravité modéré ou grave et nécessitent une hospitalisation et des interventions rapides de la part de nos nombreux spécialistes en traumatologie. Nous sommes très fiers de notre désignation provinciale comme centre de traumatologie de niveau tertiaire et comme centre expert en neurotraumatologie ainsi que des 5 programmes cliniques interdisciplinaires que nous avons développés depuis les 25 dernières années : la neurotraumatologie, la traumatologie, les soins aux grands brûlés, les soins aux usagers ayant subi un traumatisme craniocérébral léger et l’équipe de trauma team leader. Nos experts impliqués dans les équipes de ces différents programmes dispensent des soins spécialisés, individualisés et globaux. Tous ces programmes sont étroitement associés à notre programme de formation et de recherche en traumatologie. En plus, nous pouvons compter sur un programme de prévention des traumatismes, reconnu pour son leadership et le partage de ses connaissances, activement engagé dans la réalisation d’activités d’information, de sensibilisation et de représentation du public. Notre centre de traumatologie a développé une relation de collaboration professionnelle avec les médias locaux et nationaux et notre association avec le Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes permet la diffusion de mises en garde et de conseils experts à des moments opportuns.

En plus des soins offerts dans nos programmes de soins aigus, chaque année nous suivons dans nos cliniques spécialisées des milliers d’usagers sur une base externe, conjointement avec les centres régionaux et les médecins de famille. La clinique des commotions cérébrales de l’HME est citée en exemple par le MSSS et l’INESSS comme un modèle à suivre au Québec. 

Notre programme de recherche en traumatologie favorise le développement de nouvelles connaissances, l’évaluation de programme et le partage des connaissances que nous réalisons par le biais d’activités comme les projets multicentriques, les publications dans différentes revues scientifiques et la participation à des conférences nationales et internationales. L’enseignement clinique et académique constitue également un important volet de notre mandat. Plusieurs membres de notre programme détiennent un statut universitaire; ils sont régulièrement impliqués dans la formation de stagiaires provenant de différentes disciplines et ils participent à des conférences et des forums au plan régional, national ou international. Une série éducative annuelle de Trauma Rounds est aussi offerte aux partenaires du réseau de traumatologie. Pour maintenir et approfondir l’expertise, nous organisons des simulations d’arrivée massive de traumatisés, des clubs de lecture et des sessions de formation par simulation. Récompensé par un prix, notre site web sur la traumatologie et la prévention des traumatismes rend accessible de l’information aux usagers et leurs familles, aux membres de notre communauté, aux partenaires avec lesquels nous tissons des liens, aux intervenants des centres régionaux qui ont besoin de notre expérience ainsi qu’à nos collègues impliqués dans des activités cliniques ou de recherche à l’extérieur de notre centre.

Le Centre de traumatologie de l’HME a collaboré à établir plusieurs partenariats, protocoles de transfert et ententes impliquant différents acteurs du réseau de traumatologie tant au niveau provincial que national, du RUIS et de la communauté supra-régionale, y compris les centres de traumatologie adulte, les centres régionaux, la SAAQ, les médecins de famille, l’INESSS et d’autres autorités gouvernementales, Santé Canada, les écoles, les associations sportives ainsi que plusieurs autres. Développer des partenariats avec les organismes de la communauté constitue une excellente manière de partager l’expertise, car les intervenants qui œuvrent sur le terrain peuvent communiquer de l’information importante sur les traumatismes et leur prévention. Cela permet également de mieux comprendre les besoins de la population et favorise le développement de collaborations. D’autres départements de l’HME ont déjà tiré parti de ce que nous avons réalisé car ils ont pu profité, pour leur propre secteur d’activités, des alliances stratégiques que nous avions déjà établies.

Même si la principale priorité de notre Centre de traumatologie demeure les soins et services cliniques, les autres activités que nous avons entreprises améliorent notre capacité de fournir notre expertise au moment opportun, d’accomplir l’ensemble de notre mandat en traumatologie, de nous positionner en tant que leader dans le domaine des soins pédiatriques et adolescents en traumatologie : tout cela nous rend unique. 



Notre équipe

La prise en charge d’une victime de traumatisme est un processus qui peut s’avérer difficile et complexe en raison des besoins variés du patient. Le service de traumatologie de l’HME comprend plusieurs spécialistes en chirurgie, médecine, soins infirmiers, réadaptation et intervention psychosociale qui offrent une expertise hautement spécialisée en traumatologie aux enfants, aux adolescents et à leurs familles. Des professionnels de différentes disciplines travaillent de concert pour offrir au patient des soins coordonnés et éprouvés scientifiquement (utilisant des résultats cliniques éprouvés pour prendre des décisions quant aux soins de l’enfant). Cette collaboration interprofessionnelle en soins de santé est personnalisée pour répondre aux besoins spécifiques du patient, en tenant compte de son âge, de son stade de développement et de ses antécédents psychosociaux et scolaires. Dans le cadre du réseau provincial de traumatologie, les programmes travaillent étroitement avec la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et aident les familles à préparer leurs dossiers de réclamation, au besoin.

Les coordonnatrices en traumatologie du programme de neurotraumatologie, du programme de traumatologie, du programme des grands brûlés et du programme de traumatisme craniocérébral léger (TCCL) travaillent directement avec les patients et familles sur une base quotidienne. Elles jouent un rôle déterminant en faisant le lien avec toutes les spécialités impliquées dans les soins de l’enfant ou de l’adolescent pour s’assurer que :

  • le plan de traitement coordonné, interprofessionnel et complet est en place;
  • les protocoles normalisés et éprouvés sont suivis dans les délais et avec l’efficacité voulus;
  • les parents reçoivent des renseignements cohérents dès l’arrivée de l’enfant à l’hôpital et tout au long des phases critiques, subaiguës et de réadaptation précoce; 
  • le transfert vers un centre de réadaptation ou une autre ressource communautaire est fait.
Nos programmes

Le service de traumatologie de l’HME se compose de six programmes interprofessionnels : 

Programme de traumatologie :

Spécialisé dans les soins d’urgence, les soins aigus, la réadaptation précoce et le suivi ambulatoire de tous les types de traumatismes : musculosquelettiques, rachidiens, thoraciques, abdominaux, pelviens, oculaires, dentaires; intoxication; quasi-noyade.

Programme de neurotraumatolgie :

Spécialisé dans les soins d’urgence, les soins intensifs, les soins subaigus, la réadaptation précoce et le traitement ambulatoire des blessures cérébrales, cervicales et spinales de tout type et de toute gravité.

Programme de traumatisme craniocérébral léger (TCCL) :

Ce programme est spécialisé dans le traitement des traumatismes craniocérébraux légers (aussi appelés commotions cérébrales); l’approche inclut l’évaluation du patient, le plan d’intervention, les recommandations pour le retour à l’école et un plan personnalisé pour la reprise des sports et des activités récréatives. Ce programme inclut également une clinique interprofessionnelle pour les commotions cérébrales.

Programme des grands brûlés : 

Spécialité dans les soins d’urgence, les soins aigus, la réadaptation précoce et les soins ambulatoires en cas de brûlures, de tout type et de toute gravité.

Programme de prévention des blessures :

Formule des recommandations sur la prévention des blessures, donne de la formation, participe à la conscientisation du public, assure une présence dans la communauté, développe des partenariats, favorise le réseautage et effectue de la recherche en prévention des blessures. L’approche de prévention des blessures, adoptée par l’équipe de traumatologie de L’HME, vise l’équilibre entre les activités, le plaisir, la sensibilisation aux risques et l’importance de faire des choix éclairés.

Programme de recherche en traumatologie :

La recherche est une composante clé des activités du service de traumatologie. Il est important de vérifier l’efficacité de nos interventions et d’évaluer nos projets et nos programmes. Les membres de l’équipe de traumatologie participent à tout un éventail de projets de recherche clinique, dont plusieurs ont fait l’objet de publication dans des revues soumises à l’examen des pairs comme The Journal of Trauma, Brain Injury et Journal of Head Injury Rehabilitation. 

Programme - Trauma Team Leader (TTL):

Ce programme assure l'accessibilité rapide et en tout temps au traumatologue qui prend en charge les cas de traumatismes graves, complexes et critiques d'une manière rapide, efficace et avec expertise. Le TTL dirige le groupe inter-professionnelle et assure la prestation d'excellents soins et ce à partir du moment où le patient arrive au Centre de traumatologie. Le Programme TTL est bien intégré dans le système de code Trauma déjà établie.

Programmes affiliés

SCHIRPT :

Le Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT) est un programme canadien de la Section des blessures et de la violence envers les enfants, Division de surveillance de la santé et de l’épidémiologie, Centre de promotion de la santé, Agence de santé publique du Canada.

Chaque centre affilié au SCHIRPT a un directeur et un coordonnateur de programme désignés. En 2011, le SCHIRPT a été intégré au système de traumatologie de l’HME. Pour répondre au mandat du gouvernement, il est étroitement lié au programme de prévention des blessures de l’HME pour les activités de recherche, le développement de documents d’éducation et la sensibilisation à la prévention des blessures.

Formation en traumatolgie

Chaque mois, pendant toute l’année, le service de traumatologie de l’HME propose des conférences interprofessionnelles, reconnues pour la FMC, qui abordent une grande variété de thèmes en traumatologie. Des membres du personnel de plusieurs départements et services, des médecins de la communauté, des résidents, des étudiants et des partenaires du réseau de traumatologie y assistent, ainsi que des membres de certains centres régionaux grâce au système de télésanté de L’HME. 

Partenaires de la traumatologie

Les programmes de traumatologie de L'HME ont tissé des liens étroits avec divers partenaires locaux, régionaux et provinciaux de la traumatologie et de la neurotraumatologie afin d'assurer un continuum de soins. Ceci permet aux patients de bénéficier de notre expertise en soins aigus, et assure une progression efficace à travers le réseau. L'objectif est d'assurer le meilleur résultat possible pour les patients.

Projets communautaires

Depuis les débuts de leur histoire, les programmes de traumatologie ont tissés des liens avec diverses ressources communautaires afin de combler les besoins des familles et des patients, et de prévenir les blessures. En voici quelques exemples :

Les médecins des centres de traumatologie régionaux et pour adultes sont encouragés à nous transférer les cas sévères qui ont besoin de l'expertise d'un centre de traumatologie. De plus, les patients peuvent être dirigés vers nos programmes pour bénéficier d'une consultation et de l'intervention de nos spécialistes.

Les médecins de famille et les pédiatres de la communauté sont encouragés à nous transférer les patients qui ont subi un traumatisme. Nous procédons à un dépistage et à une évaluation interdisciplinaire pour déterminer les besoins du patient et le diriger vers les diverses ressources appropriées dans le réseau de traumatologie. Nous partageons notre expertise pour l'évaluation et le traitement des cas de traumatologie, et nous offrons nos ressources pédagogiques pour qu'elles soient distribuées aux patients.

Recherche clinique

La recherche est un élément crucial des activités de traumatologie. En fait, nous croyons que c'est le meilleur outil pour identifier les besoins des enfants et des adolescents, valider l'efficacité de nos interventions et évaluer nos projets et programmes. Les membres de l'équipe participent à une variété de projets de recherche clinique et ont vu plusieurs de leurs écrits publiés dans des revues approuvées par les pairs, comme The Journal of Trauma, Brain Injury et Journal of Head Injury Rehabilitation. Vous trouverez dans cette section les résultats des projets menés à terme par les programmes de traumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfants, ainsi que des renseignements sur nos études en cours. Vous trouverez aussi nos initiatives de recherche et travail en collaboration.

Projets complétés en 2013-2014

Projets complétés en 2011-2012

Projets complétés en 2010-2011

Projets complétés en 2009-2008

Projets en cours

1. Générer l'innovation par l'utilisation de données communes: améliorer le diagnostic et le traitement des jeunes ayant un traumatisme craniocérébrale léger au Canada

Qui sont les chercheurs? 

Isabelle Gagnon et Debbie Friedman dirigent une équipe de plus de 25 chercheurs qui ont pour but commun d'améliorer les soins prodigués aux enfants et adolescents ayant subi une commitoin cérébrale.

Que faisons-nous?

Nous développons et implémentons une liste de données communes qui devraient être collectées pour des fins cliniques et de recherche auprès des jeunes ayant subi une commotion cérébrale. Après avoir établi les outils et les mesures à être utilisées, nous sommes présentement en phase d'implémentation, avec un projet pilote à travers le Canada.

Qui finance ce projet?

Ce projet est subventionné à l'aide d'un partenariat entre Les Instituts de recherche en santé du Canada et Les Fonds de recherche du Québec-Santé.

Quand connaîtrons-nous les résultats?

Le projet a débuté en 2013 et devrait se poursuivre jusqu'en 2018.  

2. Explorer l'impact d'une intervention de physiothérapie sur le risque de blessure nouvelle et le rétablissement des enfants et des adolescents ayant une entorse aiguë de la cheville : essai contrôlé randomisé

Qui sont les chercheurs?

Isabelle Gagnon, Guy Grimard, Carolyn Emery, David Johnson, Debbie Friedman

Quelle est la question de recherche?

Existe-t-il une différence entre deux interventions de physiothérapie différentes quant au taux de nouvelles blessures après une entorse à la cheville?

Que faisons-nous?

Nous évaluons le taux de nouvelles blessures chez les enfants soignés à l'urgence de L'HME pour une entorse à la cheville. Les enfants sont désignés au hasard pour bénéficier de l'une ou l'autre des interventions de physiothérapie. Un physiothérapeute évalue ensuite les enfants à l'aveugle une semaine et douze semaines après la blessure initiale. Nous appelons aussi les enfants mensuellement jusqu'à un an après la blessure initiale pour savoir s'ils ont subi une nouvelle entorse ou toute autre blessure. La même démarche sera faite à l'Hôpital pour enfants de Calgary.

Qui finance ce projet?

Ce projet est financé par le biais du Concours de projets cliniques de L'HME et par les programmes de traumatologie de L'HME (physiothérapeutes).

Quand connaîtrons-nous les résultats?

Nous procédons présentement au recrutement des enfants et nous nous attendons à présenter les résultats au cours de 2014.

3. Neuroimagerie structurelle et fonctionnelle, test cognitif et évaluation de la stabilité posturale chez les enfants ayant subi un traumatisme craniocérébral léger

Qui sont les chercheurs?

Alain Ptito, Isabelle Gagnon, Michael Petrides, Miriam Beauchamp, Jen Kai Chen, Rajeet Singh Saluja, Debbie Friedman

Quelle est la question de recherche?

Est-il possible d'identifier chez les enfants et les adolescents ayant subi un traumatisme craniocérébral léger des changements structurels et fonctionnels du cerveau au moyen de l'imagerie, ainsi que des problèmes cognitifs et d'équilibre en se servant de tests cliniques?

Que faisons-nous?

Nous évaluons des enfants ayant subi un traumatisme craniocérébral léger et des enfants ayant subi des blessures orthopédiques pendant 3 mois pour voir s'ils présentent des changements structurels ou fonctionnels du cerveau et des problèmes cognitifs ou d'équilibre, et à quel moment ces problèmes disparaissent. Les enfants sont vus 2 à 3 fois au cours des trois premiers mois suivant la blessure et à chaque fois, nous les évaluons en utilisant différents outils de test. Les évaluations se concentrent sur les mesures cognitives et d'équilibre ainsi que sur l'utilisation de la technologie d'imagerie pour documenter les changements réels dans le cerveau.

Qui finance ce projet?

Ce projet est financé par une subvention de recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Quand connaîtrons-nous les résultats?

4. Impacts d’une intervention en réhabilitation pour les enfants et les adolescents démontrant une récupération atypique des suites d’un traumatisme cranio-cérébral léger ou d’une commotion cérébrale

­­­­­­­­­Qui sont les chercheurs?

Isabelle Gagnon, Debbie Friedman, Lisa Grilli, Grant Iverson

Quelle est la question de recherche?

De quelle façon une intervention en réhabilitation peut améliorer la récupération d’enfants et d’adolescents ayant subi une commotion cérébrale et démontrant une récupération atypique, lorsque comparé à un groupe recevant les soins standards

Que faisons-nous?

Nous suivons un groupe d’enfants à Montréal et un deuxième groupe à Hamilton afin d’examiner la récupération avec et sans l’intervention.  Nous les suivons également pendant un an suivant la blessure afin de déterminer s’ils sont à risque de blessures additionnelles. 

Qui finance ce projet?

Le projet est financé par une bourse des Fonds de Recherche du Québec - Santé.

Quand connaîtrons-nous les résultats?

Nous sommes présentement en collecte de données et nous attendons à présenter les résultats de cette étude en Juin 2015. 

5. Entraînement perceptive-cognitive chez les enfants et adolescents ayant subi un traumatisme cranio-cérébrale léger (TCCL): Vers un marqueur sensible de récupération 

­­­­­­­­­Qui sont les chercheurs?

Isabelle Gagnon, Jocelyn Faubert et Laurie-Ann Corbin-Berrigan (étudiante au Doctorat)

Que faisons-nous?

Nous implémentons un nouvel outils de recherche, qui consiste à entraîner le system cognitif via la vision, chez un population pédiatrique. Nous espérons établir si les cerveaux d'enfants et adolescents ayant subi un TCCL répondent de la même façon à l'entraînement que les cerveaux d'individus n'ayant pas de blessure. De plus, la faisabilité de cette méthodolologie sera évaluée lorsqu'il est question d'améliorer l'état clinique des enfants et adolescents présentant des symptômes persistants suite à un TCCL.

Qui finance ce projet?

Ce projet est financé à l'aide de fonds internes

Quand connaîtrons-nous les résultats?

Ce projet a débuté en 2014 et devrait se poursuivre jusqu'en 2016.

Médias

Éducation en prévention des blessures

Engagement communautaire

Comme centre de traumatologie, nous avons pleinement conscience de notre rôle en matière de prévention des blessures, de conscientisation du public et d'éducation, et de l'importance d'être disponible pour assurer les relations avec la communauté. Depuis 15 ans, les spécialistes des programmes ont été impliqués dans des centaines d'alertes médias, de conférences de presse et d'interviews afin d'éduquer le public, de l'informer des risques et de formuler des recommandations éclairées en matière de sécurité et de prévention. Les programmes de traumatologie de L'HME surveillent les tendances en matière de blessures afin d'alerter les parents et les personnes soignantes des dangers potentiels, développent des projets avec la communauté et mettent en oeuvre des initiatives de recherche. Ils ont aussi établi une relation de travail étroite avec le coordonnateur du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT) et l'archiviste médical.

En 1997, après le décès d'un adolescent blessé en jouant sur un trampoline durant son cours d'éducation physique, les programmes de traumatologie de L'HME, de concert avec le département des pédiatres communautaires de L'HME, ont demandé que les trampolines soient interdits dans les écoles, une initiative qui a mené à une résolution d'interdiction présentée par la Federation of Quebec Home and School Associations. La même année, les programmes de traumatologie ont alerté les municipalités sur l'importance de solidifier les filets de soccer dans les parcs et les écoles après que plusieurs enfants eurent subi de graves traumatismes cranio-cérébraux consécutifs à la chute des filets. En 2003, L'HME, en partenariat avec SécuriJeunes Canada, a tenu une conférence de presse pour demander l'interdiction des marchettes de bébé. C'est cette même année également que l'équipe de traumatologie a noté une augmentation importante des blessures au hockey mineur et a fait une sortie publique pour presser les parents et les entraîneurs de prendre de simples précautions pour éviter que les joueurs se blessent. Puis, en 2005, l'équipe a dévoilé les dangers potentiels que présentait le jeu de paintball, en particulier pour les jeunes enfants, après qu'un garçon de 10 ans eut failli perdre un oeil dans un établissement intérieur de paintball. Plus tard la même année, l'équipe a fait appel aux fonctionnaires municipaux pour établir des normes concernant les plongeons récréatifs. En 2007, L'HME s'est engagé dans une campagne de sécurité nautique à l'échelle de la province. Enfin, à l'automne 2008, l'hôpital lançait une campagne de sécurité routière. En 2011, un besoin urgent d'avis aux médias a été publié en réponse à une grande entreprise de meubles/détaillant d’appareil du Québec, munie d'une publicité à la radio et à la télévision mettant l'accent sur les avantages de placer un bébé qui souffre de coliques sur une sécheuse. La publicité a été retirée dans les minutes qui ont suivi la publication de l’avis. En 2012, le centre de traumatologie l'HME a défendu une approche à multiples facettes pour la prévention de la noyade par le biais de divers médias. En 2013, la directrice de traumatologie a examiné les statistiques du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT)et a conclu qu'il n'y avait pas de blessures signalées impliquant des turbans au soccer, à la suite de l'interdiction de Québec sur turbans au soccer. Cette même année, le centre de traumatologie de l'HME a uni ses forces avec d'autres centres de traumatologie locales pour défendre le gouvernement provincial d'adopter une loi de casque de vélo pour les moins de 18 ans.

Voici d'autres sujets de conférences de presse et d'alertes médias :

  • La prévention des noyades (juillet 2012)
  • Clinique de vérification des sièges d’auto, en partenariat avec la SAAQ & le SPVM (juin 2012)
  • Les chutes de la fenêtre (juin 2011)
  • Clinique de vérification des sièges d’auto, en partenariat avec la SAAQ & le SPVM (juin 2011)
  • Les dangers de l’ingestion des pilles boutons, alerte médias (mars 2011)
  • Les dangers de mettre les bébés sur la sécheuse, avis aux médias, (mars 2011)
  • “Skulls and Crosschecks ». Rapport spécial sur les commotions cérébrales (février 2011)
  • Les lois plus sévères sur la conduite pour sauver les vies (décembre 2010)
  • Les commotions cérébrales en hockey mineur (novembre 2010)
  • Le traumatisme de la moelle épinière en hockey, rapport spécial (septembre 2010)
  • Législation du port de casque (juin 2010)
  • Les adolescents et les comportements à risque (juin 2010)
  • Sécurité dans l'eau (juin-août 2009)
  • Sécurité routière en collaboration avec SécuriJeunes Canada (mai 2008)
  • Sécurité des lits superposés (avril 2008)
  • Prévention des commotions cérébrales et lancement du « Kit de commotion cérébrale de L'HME » (2007)
  • Chute à travers les moustiquaires des fenêtres (2007)
  • Blessures par le paintball (juin 2007)
  • La sécurité durant le temps des fêtes et les jouets sécuritaires (décembre 2006)
  • Sécurité au tremplin (août 2006)
  • Sécurité des piétons (mai 2006)
  • Étranglement avec les cordons de store (mars 2006)
  • Alerte au sujet des cours d'école glacées (mars 2006)
  • Pour des fêtes en sécurité (décembre 2005)
  • Sécurité dans les sports sur roues (saisonnier)
  • Sécurité dans les sports d'hiver (saisonnier)
  • Conseils pour la rentrée scolaire (saisonnier)
  • Alerte sur la prévention des blessures causées par les sacs à dos (septembre 2005)
  • Messages d'intérêt public (sujets divers) (2005-2006)
  • Alerte sur la hausse des blessures au hockey mineur (novembre 2002)
  • Conférence de presse sur les trampolines utilisés dans les cours privées (juillet 2004)
  • Sécurité des sièges d'auto et résultats de notre clinique de vérification des sièges d'auto (mai 2004)

Les programmes de traumatologie ont aussi rédigé une série de brochures sur la prévention des blessures et des traumatismes. Ces brochures sont à la disposition du public en plus d'être utilisées régulièrement dans les écoles, les bureaux de pédiatres, les centres communautaires et les CSSS.

Quelques sujets abordés :

Rapports des coroners

2012-08-20 : Programme « Nager pour survivre »

À la suite du décès par noyade d'un adolescent de 16 ans en 2008, et 2 enfants âgés de 5 et 8 ans en 2011 dans les rivières du Québec, ce rapport du coroner recommande des leçons de natation obligatoires. La recommandation conjointe des coroners impliqués dans ces cas est « d'intégrer la norme « Nager pour survivre » au programme scolaire des écoles primaires afin que les enfants possèdent les compétences minimales pour faire face à une situation d'urgence dans l'eau et évitent ainsi la noyade ».

2011-06-22 : Le Bureau du coroner recommande des mesures de sécurité additionnelles suite à l’accident survenu au parc aquatique de St-Sauveur

Conséquemment à la noyade d’un jeune garçon de neuf ans au parc aquatique de St-Sauveur en juin 2010, le Bureau du coroner du Québec recommande plusieurs changements aux procédures et aux lois reliées à la sécurité de la clientèle afin de prévenir de tels accidents. Ceci inclus de mettre à jour les procédures de sécurité, de donner des instructions claires lors de la disparition d’un enfant, de mettre plus de sauveteurs autour de la piscine à vagues, d’éduquer les membres du personnel de l’école qui accompagnent les enfants lors d’activités à l’extérieur pour qu’ils soient tous au courant des dangers auxquels les enfants s’exposent dans les endroits de ce genre.

2008-09-05 : La position assise, un danger pour les nourrissons

Suite au décès d'un nourisson. Le coroner depose un rapport sur les dangers d'asphyxie positionnelle d'un nouveau-né suite à l'utilisation d'un siège d'auto. Les bébés devraient toujours dormir dans leur lit.

2008-02-01 : Bureau du Coroner rapport tremplin

Les conclusions du rapport : Il s'agit d'un décès accidentel qui aurait pu être évitée. C'est un décès alarmant, car il peut réapparaître si on maintient le statu quo.

Réunions scientifiques

La formation continue est essentielle pour approfondir les connaissances et offrir les meilleurs soins possibles au patient. Cette section regroupe des présentations faites par des spécialistes en traumatologie de L'HME dans le cadre de diverses activités d'éducation continue.

Programme des présentations des Réunions scientifiques 2014-2015

Présentations 2014-2015

Dental Trauma Rounds

The MCH Trauma Code Response System: Integrating the Trauma Team Leader Program

Pediatric burns, Inhalation injury and burn toxicology

Présentations 2013-2014

What’s new in clinical toxicology?

The Organ & Tissue Donation Process

Présentations 2012-2013

Drowning update

Pediatric Concussions: latest approach to management

Pancreas Trauma Rounds

Canadian Hospitals Injury Reporting and Prevention Program (CHIRPP) at the Montreal Children’s Hospital Trauma Centre

MCH Trauma Injury Prevention Program

Abusive Head Trauma

Présentations 2011-2012

Emergency Sports Equipment Removal Workshop

Trauma CT: What's the risk?

Bier Block for Fracture Reduction in the Pediatric Emergency Department

Inhalation Injury

Présentations 2010-2011

Blunt Torso Trauma: A Pediatric Perspective

The Role of Laparoscopy in the Diagnosis and Management of Pediatric Trauma

Changing Trends in Pediatric Femoral Fracture

Pediatric Dental Trauma: The Old and the New

Global Disparities in Trauma Care: How you Can Help

Treating Traumatized Children: When and How

Présentations 2009-2010

City mouse, country mouse: The trauma experience in a rural African environment

Wii-Hab: Using commercial videogames in rehabilitation after a pediatric trauma

Pain management in polytrauma

ER pitfalls in orthopedic trauma

Crush Syndrome

Les jouets bruyants pour bambins: Une cacophonie à risque?

Use of Oral Contrast in CT Evaluation of Pediatric Blunt Abdominal Trauma

Acute Management of Burns in Children

Protocoles de traumatologie de L'HME
Comment référer un patient

Critères pour une consultation au programme de neurotraumatologie de
L'Hôpital de Montréal pour enfants

Le programme de neurotraumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfant offre de nombreux services : les soins d'urgence, les soins aigus, la réadaptation précoce et le suivi des patients externes pour tous les types de blessures crâniennes, cervicales et rachidiennes.

Les enfants et les adolescents qui ont subi un traumatisme crânio-cérébral léger ont des besoins multiples. Ils sont pris en charge par nos experts de neurotraumatologie et ils bénéficient de services de soins complets.

Critères pour une consultation au programme de neurotraumatologie :

  • Patient avec collet Miami-J afin d'éliminer la possibilité d'une blessure au cou
  • Visite différée à l'urgence en présence de fracture du crâne
  • TCCL multiples (> 2 dans la même année) ou se produisant avec une force d'impact moindre
  • Symptômes persistants sans amélioration durant plus de deux semaines
  • Convulsions au moment du TCCL
  • Athlètes (pratique de sports compétitifs plus de 8 h/semaine)

Qu-est-ce qu'il vous faut :

Une demande de consultation au programme de neurotraumatologie peut être envoyée par télécopieur au 514-412-4254 ou par la poste à l'adresse suivante :

Hôpital de Montréal pour enfants
Programmes de traumatologie
1001 Boulevard Décarie, Room B S1.2766,
Montreal, Quebec, H4A 3J1.

Pour plus d'information, veuillez nous contacter au 514-412-4400 poste 23310.

Comment transférer un patient

La clientèle visée dans l'entente

Catégories de traumatisme déterminant si un enfant ou un adolescent (de 0 à 18 ans) doit être transféré à un centre de trauma pédiatrique tertiaire :

  • Enfant/adolescent intubé;
  • Enfant/adolescent avec TCC : signes de latéralisation, échelle de Glasgow < 14;
  • Enfant/adolescent avec TCC léger nécessitant une observation;
  • Enfant/adolescent avec blessure médullaire;
  • Enfant/adolescent avec fracture du crâne ouverte ou avec dépression;
  • Enfant/adolescent avec brûlure (plus de 15% au 2e degré);
  • Bébé avec brûlure de plus de 10% (pour besoins nutritionnels);
  • Enfant/adolescent avec brûlure de la figure, des mains ou des pieds;
  • Enfant/adolescent avec brûlure du périnée;
  • Enfant/adolescent hémodynamiquement stable avec un traumatisme majeur;
  • Bébé/petit enfant (< 4 ans);
  • Enfant/adolescent nécessitant des reconstructions complexes et extensives;
  • Enfant/adolescent avec fractures de type « Salter » ou autres fractures à risque;
  • Enfant/adolescent atteint d'un traumatisme majeur nécessitant un soutien cardiovasculaire, rénal ou nutritionnel;
  • Enfant/adolescent avec bilan de traumatisme non accidentel

Critères de stabilisation du patient avant le transfert

Même lors d'un transfert urgent, le centre hospitalier d'origine doit s'assurer de la stabilité hémodynamique de l'enfant ou de l'adolescent avant le transfert.

Voici quelques critères d'instabilité des signes vitaux chez le patient de moins de 18 ans :

  • Fréquence respiratoire à moins de 10 ou à plus de 60 par minute;
  • Tension artérielle systolique inférieure à 70, plus deux fois l'âge du patient en années;
  • Rythme cardiaque :
    Si < 2 ans, < 100 et > 160/min
    Si entre 2 et 10 ans, < 80 et > 150/min
    Si >10 ans, < 60 et > 140/min

En présence d'une condition médico-chirurgicale urgente chez un enfant dont le traumatisme menace un de ses organes ou menace sa vie, le transfert doit être fait après stabilisation.

La stabilisation inclut l'évaluation adéquate et le début du traitement pour que, selon une probabilité raisonnable, le transfert ne provoque pas un décès ou en une atteinte sérieuse des fonctions vitales d'un des organes de l'enfant.

La stabilisation du patient avant le transfert doit comprendre, au besoin :

  • Le maintien de la perméabilité des voies aériennes;
  • Le contrôle de l'hémorragie;
  • L'immobilisation adéquate du malade ou des membres;
  • L'établissement d'un accès veineux pour administration d'un soluté ou de produit sanguin;
  • L'administration de la médication nécessaire;
  • Les mesures nécessaires assurant la stabilité optimale durant le transfert.
  • L'accompagnement adéquat de l'enfant par des professionnels jugés nécessaires pour la sauvegarde de sa vie ou de son intégrité corporelle pendant le transport entre les deux centres hospitaliers.

Modalités concernant le processus de transfert vers L'HME

Axe de communication pour assurer le transfert :

L’urgentologue du centre hospitalier référant doit communiquer sa demande de transfert à l’Unité d’urgence en utilisant la ligne directe pour les transferts       514-412-4499 (Unité d’urgence). Un message d’accueil enregistré s’active : faire le 1 pour les transferts.

Documents pertinents à transmettre lors du transfert :

Le document initial DOIT être télécopié au 514-412-4217 (zone verte de l’unité d’urgence), idéalement avant l’arrivée du patient à l’Hôpital de Montréal pour enfants: formulaire d’évaluation en traumatologie et/ou notes médicales ainsi que les notes en soins infirmiers de l’Unité d’urgence. 

Documents qui doivent accompagner le transfert :

1. L’histoire pré-hospitalière (rapport du transport ambulancier, rapport de police), formulaires AS 803, AS 810, autres formulaires au besoin.

 

2. Le formulaire provincial d’évaluation en traumatologie ou un exemplaire lisible de l’examen physique, des notes d’évolution et des traîtements reçus.

 

3. Tous les résultats des tests de laboratoires et d’imagerie médicale : hématologie, biochimie, gaz sanguins, imagerie médicale, ECG, etc.

 

4.Le nom du centre hospitalier référant ainsi que le nom et les coordonnées de l’urgentologue doivent être clairement indiqués sur la première feuille du document  transmis. o-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}

 

Si le centre d'origine a un problème qui nécessite de rejoindre rapidement les personnes concernées, vous pouvez le faire en contactant :

  • Dr Harley Eisman, directeur médical de l'urgence, 514 412-4400, poste 22772
  • Lyne St-Martin, infirmière gestionnaire de l'urgence, 514 412-4400, poste 22270
  • Dr Kenneth S. Shaw, directeur médical du programme de traumatologie, 514 412-4338 de 9 h à 16 h, ou par téléavertisseur au 514 406-4773.
  • Mme Debbie Friedman, directrice de traumatologie, 514-412-4400 poste 22967 de 8 h à 17 h.
Comment nous joindre

Traumatologie (Salle B S1.2766)

  • 1001Boulevard Décarie
  • Montreal (Québec)
  • H4A 3J1
  • Tél: 514-412-4400 poste 23310
  • Télécopieur: 514-412-4254

Debbie Friedman, BSc pht. M.Mgmt

  • Directrice des programmes en traumatologie
  • Directrice du système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT)
  • Directrice du programme de recherche en traumatologie

Diane Richard, BScN Coordonnatrice en traumatologie

  • Programme de neurotraumatologie
  • Programme de traumatologie
  • Programme des grands brûlés

Debbie Schichtman, BScN Coordonnatrice en traumatologie

  • Programme de TCCL / Clinique des commotions cérébrales

Liane Fransblow, BSc pht, MPH – Coordonnatrice en traumatologie

  • Programme de prévention des blessures

Christine Beaulieu, - Physiothérapeute

  •  Clinique des commotions cérébrales

Meghan Straub, - Physiothérapeute

  • Clinique des commotions cérébrales


Lisa Grilli MSc pht. – Coordonnatrice en traumatologie

  • Programme de recherche en traumatologie
  • Physiothérapeute en chef - Programme de TCCL/Clinique des commotions cérébrales

Dre Isabelle Gagnon PhD pht. – Chercheure clinicienne

  • Programme de recherche en traumatologie


Glenn Keays MSc- coordonnateur de SCHIRPT

  • Le Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT)

ÉQUIPE ADMINISTRATIVE: 

Amanda Fitzgerald, B.A - APS

Michael Chuipka, B.A - Technicien en administration

Fatemeh Bahrpeyma, B.Lit, - Secrétaire médicale

Les anecdotes de traumatologie

Lucas Romano

(en anglais seulement)

Laura Rea

(en anglais seulement)

Philipe-Alex

Philipe-Alex est un skieur competitif talentueux. Le 12 Mars 2010, en dépit de son niveau de compétence élevé, il fonce tête première dans un arbre et subi un traumatisme cranio-cérébral sévère. Il a été traité à l’Hôpital de Montréal pour Enfants. Voici son histoire.

 

Jean-Philippe Lambert

Prévention des blessures

Brûlure et la sécurité d'incendie

De joyeuses fêtes en tout sécurité 

Empoisonnement

Le syndrome de bèbè secoué

Risques climatiques

Sécurité agricole: la ferme

Sécurité avec les animaux

Sécurité à l'intérieur de la maison

Sécurité routiére

Sports/Récréatif/Activité Quotidienne

Subluxation du coude

Conseils de sécurité
Traiter les blessures
Ressources importantes pour la gestion des traumatismes
Brochures
Publications

À L'Hôpital de Montréal pour enfants, c'est au personnel que revient le mérite de contributions exceptionnelles en matière de soins aux patients, de recherche, d'enseignement et d'évaluation des technologies de la santé. Nos professionnels de la santé travaillent tous les jours dans le but d'améliorer la santé et le bien-être des enfants.

Les efforts et la vision des experts des programmes de traumatologie de L'HME sont mis en lumière dans plusieurs des publications suivantes :

Chapitres de livre

Gagnon, I. Mild Traumatic Brain Injury in Children and Adolescents From Basic Science to Clinical Management. Pediatric Neuropsychology, Second Edition Research, Theory, and Practice. Guilford Publications, Inc. New York, NY, 2012.

Friedman D, Atkinson J, Saltaris C, Daignault S, Gagnon I. L'approche utilisée dans le programme de traumatologie de l'Hôpital de Montréal pour enfants dans le traitement du traumatisme craniocérébral léger, dansÉpidémie Silencieuse : le traumatisme craniocérébral léger symptômes et traitement. Presses de l'Université du Québec, Québec. 2008

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. L'identification de séquelles suite à un traumatisme crânio-cérébral léger chez l'enfant. Publications du CRIR. 2005; 2: 119-134.

Livres

Friedman D, Schopflocher C. Understanding Pediatric and Adolescent Neurotrauma. Montreal Children's Hospital, 1999.

Publications de recherche dans des revues dotées de comités de pairs

Roger Zemek, MD1; Nick Barrowman, PhD2; Stephen B. Freedman, MDCM, MSc3; Jocelyn Gravel, MD4; Isabelle Gagnon, PhD5; Candice McGahern, BA2; Mary Aglipay, MSc2; Gurinder Sangha, MD6; Kathy Boutis, MD7; Darcy Beer, MD8; William Craig, MDCM9; Emma Burns, MD10; Ken J. Farion, MD1; Angelo Mikrogianakis, MD11; Karen Barlow, MD12; Alexander S. Dubrovsky, MDCM, MSc5; Willem Meeuwisse, MD, PhD13; Gerard Gioia, PhD14; William P. Meehan III, MD15; Miriam H. Beauchamp, PhD16; Yael Kamil, BSc2; Anne M. Grool, MD, PhD, MSc2; Blaine Hoshizaki, PhD17; Peter Anderson, PhD18; Brian L. Brooks, PhD19; Keith Owen Yeates, PhD20; Michael Vassilyadi, MDCM, MSc21; Terry Klassen, MD8; Michelle Keightley, PhD22; Lawrence Richer, MD23; Carol DeMatteo, MSc24; Martin H. Osmond, MDCM1; for the Pediatric Emergency Research Canada (PERC) Concussion Team, Clinical Risk Score for Persistent Postconcussion Symptoms Among Children With Acute Concussion in the ED,                                               JAMA.2016;315(10):1014-1025.doi:10.1001/jama.2016.1203

Alexander Sasha Dubrovsky, Elise Mok,Suk Yee Lau, Mohammad Al Humaidan. Point tenderness at 1 of 5 locations and limited elbow extension identify significant injury in children with acutre elbow trauma: a study of diagnostic accuracy. Am J Emerg Med, 2014: Nov 29

Rajeet Singh Saluja, Jen-Kai Chen, Isabelle Gagnon, Michelle Keightley, Alain Ptito. Navigational memory fMRI: A test for concussion in children. J Neurotrauma, 2014: Oct 1.

Elana Pinchefsky, Alexander Sasha Dubrovsky, Debbie Friedman, Michael Shevell. Part II- Management of Pediatric Posttraumatic Headaches. Pediatr Neurolo, 2014: Oct 16

Alexander Sasha Dubrovsky, Anna Kempinska, Ilana Bank, Elise Mok. Accuracy of Ultrasonography for Determining Successful Realignment of Pediataric Forearm Fractures. Ann Emerg Med, 2014: Oct 16

Glenn Keays, Alex Dumas. Longboard and skateboard injuries. Injury, 2014: Aug 3:45(8):1215-9

Glenn Keays, Isabelle Gagnon, Debbie Friedman. Ringette-related injuries in young female players. Clin J Sport Med, 2014: Jul;24(4)326-30

Alexander Sasha Dubrovsky, Debbie Friedman, Helen Kocilowicz. Pediatric post-traumatic headaches and peripheral nerve blocks of the scalp: a case series and patient satisfaction survey. Headache, 2014: May 2:54(5):878-87

Michelle L Keightley, Rajeet Singh Saluja, Jen-Kai Chen, Isabelle Gagnon, Gabriel Leonard, Michael Petrides, Alain Ptito. A functional magnetic resonance imaging study of working memory in youth after sports-related concussions: is it still working? J Neurotrauma, 2014: Mar11:31(5):437-51

Glenn Keays, Robin Skinner. Playground equipment injuries at home versus those in public settings: differences in severity. Injury Prevention, 2012; Apr16:18(2):138-41

Pomerleau G, Hurteau A-M, Parent L, Doucet K, Corbin-Berrigan L-A, Gagnon I. Developmental trajectories of infants and toddlers with good initial presentation following moderate or severe traumatic brain injury: a pilot clinical assessment project. Journal of Pediatric Rehabilitation Medicine, 2012; Jan.1; 5(2):89-97

Keays G, Pless I.B. Impact of a Celebrity Death on Children's Injury-related Emergency Room Visits. Canadian Journal of Public Health, 2010; 101 (2): 115-18.

Osmond, M. H., Klassen, T.P., Wells, G. A., Correll, R. , Jarvis, A., Joubert, G., Bailey, B., Chauvin-Kimoff, L., Pusic, M., McConnell, D., Nijssen-Jordan, C., Silver, N., Taylor, B., Stiell, I.G., for the Pediatric Emergency Research Canada (PERC) Head Injury Study Group. CATCH: a clinical decision rule for the use of computed tomography in children with minor head injury. Canadian Medical Association Journal, 2010; 182 (4): 341-348.

Gagnon I, Galli C, Friedman D, Grilli L, Iverson G.L. Active rehabilitation for children who are slow to recover following sport-related concussion, Brain Injury, 2009; 23: 12, 956-964.

Gagnon I, Swaine B, Forget R. Do they actually listen? Using activity diaries to measure children and adolescents' compliance with activity restrictions after a mild traumatic brain injury. Journal of Head Trauma Rehabilitation, 2009; 22: 355-362.

Brosseau-Lachaine O, Gagnon I, Froget R, Faubert J. Complex visual information processing in children after Mild Traumatic Brain Injury. Brain Injury, 2008, 22: 657-668.

Gagnon I, Swaine B, Champagne F, Lefebvre H. Perspectives of adolescents and their parents regarding service needs following a mild traumatic brain injury. Brain Injury 2008; 22: 161-173.

Swaine B, Gagnon I, Champagne F, Lefebvre H, Friedman D, Atkinson J, Feldman D. Identifying the specific needs of adolescents after a mild traumatic brain injury: a service provider perspective. Brain Injury 2008; 22: 581-588.

Borsuk DE, Gallant M, Richard D, Williams HB. Silver-coated nylon dressings fro pediatric burn victims. Can J Plast Surg; 2007; 15 (1): 29-31.

Pless, I.B., Hagel, B., Patel, H., Leduc, D., & Magdalinos, H. Preventing product-related injuries: a randomized controlled trial of poster alerts. Canadian Journal of Public Health. Revue Canadienne de Santé Publique. 98(4):271-5, 2007 Jul-Aug.

Su W, Hui T, Shaw K. All-terrain vehicle injury patterns: are current regulations effective? Journal of Pediatric Surgery, 2006; 41 (5) 931-934.

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Comparing the Sensory Organization Test and the Pediatric Clinical Test of Sensory Interaction for Balance in children. Physical and Occupational Therapy in Pediatric 2006; 26: 23-41.

Pless, I.B., Magdalinos, H., & Hagel, B. Risk-compensation behavior in children: myth or reality? Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine. 160(6):610-4, 2006 Jun.

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Exploring children's self-efficacy related to physical activity performance after a Mild Traumatic Brain Injury. Journal of Head Trauma Rehabilitation 2005; 20: 436-449.

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Children demonstrate decreased dynamic balance following a mild traumatic brain injury. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2004; 85: 444-452.

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Visuomotor response time in children with a mild traumatic brain injury.Journal of Head Trauma Rehabilitation 2004; 19: 391-404.

Bienkowski P, Harvey EJ, Reindl R, Berry GK, Benaroch TE, Ouellet JA. The locked flexible intramedullary humerus nail in pediatric femur and tibia shaft fractures: a feasibility study. J Pediatr Orthop 2004; 24 (6): 634-637.

Pickle A, Benaroch TE, Guy P Harvey EJ. Clinical outcome of pediatric calcaneal fractures treated with open reduction and internal fixation. J Pediatr Orthop 2004; 24 (2): 178-180.

Swaine B.R., Friedman, D. Activity Restrictions as part of Discharge management for Children with a Traumatic Head Injury. Journal of Head Trauma Rehabilitation; 2001; 16 (3): 292-301.

Gagnon I, Friedman D, Swaine B, Forget R. Balance findings in a child before and after a mild head injury. Journal of Head Trauma Rehabilitation; 2001; 16(6): 595-602.

Swaine BR, Pless IB, Friedman D, Montes J. Using the Measure of Processes of Care with parents of children hospitalized for head injury. American Journal of Physical Medicine & Rehabilitation; 1999.

Gagnon I, Forget R, Sullivan SJ, Friedman D. Motor performance following a mild traumatic brain injury in children: an exploratory study. Brain Injury; 1998; 12 (10): 843-853.

Swaine BR, Pless IB, Friedman D, Montes J. Parental perceptions of care provided to children hospitalized for head injury. Canadian Journal of Rehabilitation, 1998:11(4)

Rapports de recherche

Swaine B, Champagne F, Lefebvre H, Atkinson J, Feldman D, Gagnon I, Friedman D. Identification des besoins spécifiques des adolescents ayant subi un traumatisme craniocérébral léger. Rapport de recherche déposé en juillet 2006 au Programme de Recherche en Réadaptation et Intégration Sociale en Traumatologie. 101 pages.

Publications de recherche dans des revues non dotées de comités de pairs

Friedman, D. Health Promotion through Injury Prevention: The Perspective of a Paediatric and Adolescent Trauma Centre. Orthopaedic Division Review. 2011

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Capacités motrices et retour aux activités physiques après un traumatisme crânio-cérébral léger chez l'enfant. Physio-Québec 28: 14-15, 2003.

Gagnon I, Forget R, Sullivan SJ, Friedman D: La performance motrice des enfants ayant subi un traumatisme crânio-encéphalique léger: une étude exploratoire. Physio-Québec 23: 18-19, 1998.

Abrégés publiés

Grilli L, Gagnon I, Friedman D. Duration of symptom-free period and impact on clinical outcome in children after concussion. Physiotherapy. 2011. 97: suppl 1 eS385

Gagnon I, Friedman D. Management of mild traumatic brain injury or concussion in children: is there a role for the Physical Therapist? Physiotherapy 2011. 97: suppl 1 eS1487

Isabelle Gagnon, Robert Forget, Lisa Grilli Exploring Post-concussion Symptoms in Children After an Injury: Can musculoskeletal injury bring them on? Ninth World Congress on Brain Injury; Edinburgh, Scotland; March 21-25, 2012

Grilli L, Fransblow L, Friedman D, Auclair N, Levis NP, Belluci L, Jubinville H, Galli C, Gagnon I. Collaboration amongst trauma and injury prevention experts: Addressing risky teen road behaviours. CPHA Conference: “Public Health in Canada: Innovative Partnerships for Action”; Montreal; June 19, 2011

Fransblow L, Grilli L, Friedman D, Dion D, Lauzon F, Robert JL, Ibrahim M, Gagnon I; Car seat verification clinic at a suburban community open house. CPHA Conference: “Public Health in Canada: Innovative Partnerships for Action”; Montreal; June 19, 2011

Livernoche F, Pépin K, Berry M, Friedman D, Morel J. Traumatismes par véhicule motorisé chez les enfants du Nunavik: CPHA Conference: “Public Health in Canada: Innovative Partnerships for Action”. Montreal, June 19, 2011

Friedman D, Gagnon I, Le TCC léger pédiatrique et adolescent en contexte sportif. 17e colloque Défis traumatologie ; Québec, February 24-25, 2011

Gagnon I, Galli L, Grilli L, Simard J. Assessing balance in children after a mild traumatic brain injury: Choosing the right tools. Eighth World Congress on Brain Injury, Washington March 10-14, 2010. Brain Injury. 24: 147, 2010.

Friedman D, Gagnon I, Kocilowicz H, Galli C, Grilli, L. Concussion care model Eighth World Congress on Brain Injury, Washington March 10-14, 2010. Brain Injury. 24: 333, 2010.

Hurteau A-M, Doucet K, Parent L, Gagnon I. Developmental outcome of infants with moderate and severe head injury. Eighth World Congress on Brain Injury, Washington March 10-14, 2010. Brain Injury. 24: 179, 2010.

Gagnon I, Grilli L, Galli C, Friedman D. Managing acute ankle sprains in a pediatrics emergency department: Implementing an interdisciplinary approach. Canadian Association of Sport Medicine Annual Meeting, Vancouver May 2009. Clinical Journal of Sports Medicine. 19: 249. 2009

Gagnon I, Galli C, Friedman D, Iverson G. Active rehabilitation for children and adolescents with atypical recovery following a concussion. 3rd International Conference on Concussion in Sports, Zurich, October 2008. British Journal of Sport Medicine. 43 (suppl. 1) i97, 2009

Gagnon I, Galli C, Friedman D, Simard J, Kocilowicz H, Grilli L. Returning to sports after a concussion - The Montreal Children's Hospital Return to Sports Program. 3rd International Conference on Concussion in Sports, Zurich, October 2008. British Journal of Sport Medicine. 43 (suppl. 1) i97, 2009

Gagnon I, Swaine B. Exploring the impact of Knowledge-Transfer and Exchange tools with clinicians working with teenagers who sustain mild traumatic brain injuries. ACRM-ASNR Annual Educational Conference, Toronto October 2008, Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 2008, 89: e31.

Gagnon I, Champagne F, Friedman D, Swaine B. Evaluating the implementation and impact of an innovative, integrated approach to identify and orient children and adolescent with MTBI in a pediatric trauma center emergency room. Seventh World Congress on Brain Injury, Lisbonne, April 8-12 2008. Brain Injury. 22: supplement 1, 190.

Gagnon I, Galli C, Friedman D. Taking care of the "miserable minority": Rehabilitation strategies for children and adolescents presenting with atypical recovery following a mild traumatic brain injury. Seventh World Congress on Brain Injury, Lisbonne, April 8-12 2008. Brain Injury. 22: supplement 1, 194.

Gagnon I, Swaine B, Champagne F, Lefebvre H, Atkinson J, Feldman D. Identifying the specific needs of adolescents after a mild traumatic brain injury: a service provider perspective. American Congress of Rehabilitation Medicine Annual Conference, Washington, October 2-7, 2007 Volume 88 , Issue 10 , Pages e18 - e19

Brosseau-Lachaine O, Gagnon I, Froget R, Faubert J. Complex visual information processing in children after Mild Traumatic Brain Injury. Vision Sciences Society Annual Meeting, 5-10 mai 2006. Journal of Vision. 2006

Gagnon I, Swaine B, Friedman D, Forget R. Diaries as an indirect measure of compliance with return to activity; guidelines given to children who sustain a mild head injury. ACRM-ASNR Annual Educational Conference, Chicago, 28 septembre-2 octobre 2005. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. 2005; 86: e19.

Gagnon I, Forget R, Swaine B, Friedman D. Balance findings after a mild head injury in children. 3rd World congress of Neurorehabilitation, Venise, Italie, 2-6 avril 2002, Neurorehabilitation and Neural Repair. 2002; 16: 22-3.

Gagnon I, Forget R, Swaine B, Friedman D. Transient increase in response time after a mild head injury in children, 79th Annual Meeting of the American Congress of Rehabilitation Medicine, Philadelphia, 2-6 octobre 2002.Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. 2002; 83: 1481.

Swaine B, Gagnon I, Forget R, Friedman D. Mild traumatic brain injury affects children's confidence in their physical activity performance, 7th annual conference of the Euroacademia Multidisciplinaria Neurotrumatologica, Newcastle-upon-Tyne, UK, June 26-29 2002, Acta Neurochirurgica, 2002; 144(7): A35.

Gagnon I, Forget R, Sullivan SJ, Friedman D. Motor performance following a mild traumatic brain injury in children: an exploratory study. Annual Meeting of the American Physical Therapy Association, Orlando, Floride 4-8 juin 1998,Physical Therapy. 78: s81, 1998.

Référer un patient 

Téléphone : 514-412-4400 poste 23310
Télécopie : 514-412-4254

Sécurité et bien-être

L’objectif du KiT est d’accroître la sensibilisation des parents, des athlètes, des entraîneurs

L'Hôpital de Montréal pour enfants traite chaque année plus de 2 500 enfants et adolescents ayan

Les traumatismes crâniens continuent d’être une cause importante de décès et incapacité chez les

Les piétons, les automobilistes et les cyclistes doivent connaitre et respecter les règles de sé

Pourquoi est-il si dangereux de secouer un bébé?

Vous pouvez télécharger en PDF chacun des documents (bilingues) que renferme la trousse d'inform