Déficit auditif induit par un traumatisme acoustique

Tags 
 Par Anne-Marie Hurteau, m.o.a.
Audiologiste - HME

Les audiologistes croient que des dizaines de milliers de jeunes présenteront un déficit auditif en vieillissant en raison de l’utilisation de leurs lecteurs MP3 et iPod. La plupart des gens écoutent leur lecteur MP3 ou iPod dans les transports publics afin de camoufler les bruits environnants; mais pour ce faire, ils montent le volume à des niveaux plutôt dangereux. Selon un rapport de l’American Speech-Language-Hearing Association (ASHA, 2007), la technologie qui diffuse le son par les écouteurs intra-auriculaires ou les casques d’écoute peut endommager les capacités auditives de toute personne qui les utilise. Le problème découle de la façon dont la technologie a évolué depuis l’arrivée de la technologie iPod/MP3 sur le marché.

La technologie iPod/MP3 offre un énorme disque dur qui peut générer de très forts niveaux de musique et héberger une très grande quantité de chansons, en plus d’être dotée d’une pile à plus longue durée de vie que les précédentes générations de baladeurs ou de lecteurs CD. Par conséquent, cette technologie de pointe permet aux utilisateurs d’écouter la musique plus fort et plus longtemps, exposant leurs oreilles à des niveaux de bruit plus dommageables. Par ailleurs, par rapport aux casques d’écoute classiques qui couvrent les oreilles, les écouteurs intra-auriculaires contribuent à augmenter le risque d’exposition à des traumatismes acoustiques. Ces écouteurs sont capables de générer des niveaux sonores pouvant atteindre 120 décibels. Et quand les gens n’arrivent pas à couper complètement les sons extérieurs, ils ont tendance à hausser davantage le volume de leurs lecteurs. Cette exposition traumatique aux bruits forts a les mêmes effets permanents sur l’audition que le bruit généré par les usines bruyantes ou par une explosion.

L’oreille interne est un organe qui contient des milliers de cellules sensorielles appelés cellules ciliées. Quand on les expose sans arrêt à un fort stimulus, ces cellules se fatiguent et n’arrivent plus à retransmettre normalement les sons au cerveau. Ce n’est qu’après une période de repos minimale que ces cellules retrouvent leur capacité normale. Ce phénomène est appelé « déficit auditif temporaire induit par le bruit ». Si l’oreille interne ne dispose pas de suffisamment de temps pour récupérer après avoir été exposée à des bruits forts, les cellules ciliées perdront éventuellement leurs capacités fonctionnelles de façon permanente et la personne souffrira d’un « déficit auditif permanent induit par le bruit ». La recherche montre que 16 % des jeunes de 6 à 19 ans montrent déjà des signes précoces de déficit auditif, dont des acouphènes (sifflement ou bourdonnement dans les oreilles), à cause de l’exposition répétée à des niveaux de bruits élevés.

Les niveaux de bruit se mesurent en décibels. Le niveau normal de la parole se situe à 50 décibels, celui du chuchotement à 30 décibels et celui d’une tondeuse à 105 décibels. Des études ont montré que les gens qui sont exposés à des niveaux sonores de moins de 85 décibels durant 8 heures ont tendance à développer un déficit auditif. Chaque fois que vous augmentez le niveau sonore de trois décibels, il ne faut que la moitié du temps pour produire les mêmes dommages auditifs.

Par exemple, si vous écoutez un son de 88 décibels, quel qu’il soit, vous risquez de souffrir d’un déficit auditif après 4 heures seulement; si vous écoutez des sons de 91 décibels, c’est après seulement 2 heures que les dommages auditifs pourraient apparaître. En d’autres termes, quand un adolescent écoute son lecteur MP3 ou son iPod en tondant la pelouse, il doit mettre le volume à un niveau supérieur à 105 décibels pour entendre sa musique. À un tel niveau, il peut subir des dommages auditifs après seulement 15 minutes, et ce, qu’il tonde la pelouse ou écoute son iPod.

Nier les dangers du déficit auditif induit par le bruit ne serait pas trop grave si la musique forte faisait saigner les oreilles; mais les symptômes précoces ne se manifestent que graduellement. Les gens ont d’abord l’impression que les voix sont assourdies, et ils peuvent avoir plus de difficultés à suivre une conversation dans un environnement bruyant, comme au restaurant ou dans une fête. Ils peuvent aussi entendre des tintements occasionnels ou permanents. Dans sa pire manifestation, le tintement peut devenir si fort qu’il gêne le sommeil. Le problème auditif peut donc être déjà bien avancé avant que les gens réalisent qu’ils ont un grave problème d’audition. Cette forme de déficit auditif est permanente et non traitable.

Par conséquent, un accord-cadre recommande la règle suivante à tous les utilisateurs de lecteur MP3/Ipod : Ne jamais écouter la musique à un niveau dépassant 60 % du contrôle du volume durant plus de 60 minutes à la fois.

Et lorsque vous êtes exposés à de forts niveaux de bruit : Baissez le volume! Éloignez-vous! Ou protégez vos oreilles!

Révisé par des spécialistes en traumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfants.
Dernière mise à jour : juillet 2013

Traumatologie

Téléphone : 514-412-4400 poste 23310
Télécopie : 514-412-4254