Faire de votre adolescent un bon conducteur

Le taux de blessures et de décès chez les conducteurs adolescents dépasse celui de toutes les autres tranches d’âge. Si vous êtes parent d’un jeune conducteur, vous pouvez contribuer à protéger votre adolescent en vous informant sur le sujet et en prenant des mesures pour diminuer le risque que votre adolescent subit une blessure ou décède dans une collision de la route.

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) les jeunes conducteurs entre l’âge de 16 à 24 ans ont le taux le plus élevé pour les collisions de véhicules. En 2013, ce groupe d’âge représente 21% de toutes les collisions de véhicules sur les routes de Québec.
Les adolescents courent plus de risques de subir une collision de voiture pour plusieurs raisons ; qui inclut :

Les adolescents courent plus de risques de subir une collision de voiture pour plusieurs raisons ; qui inclut :

  • Manque d’expérience et de jugement ;
  • Surestimation de leurs aptitudes de conducteur ;
  • Excès de vitesse et conduite trop rapide pour les conditions de la circulation et de la météo ;
  • Alcool au volant;
  • Absence de la ceinture de sécurité ;
  • Inattention, souvent causée par les autres jeunes passagers de la voiture ; 
  • Beaucoup de conduite nocturne ;
  • Fatigue .
Recommandations pour les adolescents:

Recommandations pour les adolescents:

  • Bouclez-la: Assurez-vous que vous portez votre ceinture de sécurité en tout temps. Un tiers de jeunes conducteurs qui sont  décédé dans des collisions de véhicules ne portait pas de ceinture (SAAQ, 2015) ;
  • Fixez une  règle de tolérance zéro au sujet de l’alcool au volant, et rattachez-y des punitions strictes ; 
  • Ne permettez pas à votre adolescent de conduire en parlant au cellulaire, en mangeant ou en écoutant de la musique forte;
  • Accordez à votre enfant beaucoup de temps pour se pratiquer. Quand votre adolescent a son permis, montez avec lui souvent et circulez dans toutes les conditions possibles ;  
  • Avant de partir, prévoyez le trajet et discutez-en avec votre adolescent. Commencez par des séances de 15 à 20 minutes, puis augmentez graduellement jusqu’à une heure. Faites des commentaires positifs à votre ado. Et donnez-lui des directives claires ; 
  • Déterminez une heure limite. Fixez un couvre-feu pour la conduite nocturne. Plus de 60 pour cent des décès d’adolescents dus à des collisions de véhicules surviennent entre 18 h et 6 h ; 
  • Parents, soyez vous-même bon conducteur : Comme les adolescents apprennent à conduire avec leurs parents, assurez-vous de leur inculquer de bonnes techniques de conduite, le respect des autres conducteurs et un bon jugement ; 
  • Obligez votre adolescent à payer une partie ou la totalité de l’assurance, de la voiture, de l’essence et de l’entretien. Les adolescents qui contribuent aux frais sont plus susceptibles de conduire de façon responsable.
  • Choisissez la voiture de votre enfant avec soins. Évitez les voitures sport qui donnent une image de performance; évitez aussi les petites voitures ou les voitures trop vieilles qui offrent peu de protection en cas de collision. À la place, privilégiez une voiture de format moyen ou standard équipée d’un plus petit moteur et dégageant une image posée.
  • Responsabilité. Connaissez bien votre adolescent. Assurez-vous qu’il est responsable sur la route. 
Articles d'intérêt

Articles d'intérêt

Révisé par des spécialistes en traumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfants.
Dernière mise à jour : juillet 2013, janvier 2016

Traumatologie

Téléphone : 514-412-4400 poste 23310
Télécopie : 514-412-4254