Le piercing et la cavité buccale

La cavité buccale est faite de tissus  différents: d’une part, les dents qui constituent les parties les plus inorganiques et les plus dures de notre corps, ce qui nous permet de mâcher n’importe quoi, et d’autre part les tissus délicats qui recouvrent les os alvéolaires, la voûte palatine, le plancher de la bouche et la langue. Ces muqueuses et ces gencives sont particulièrement fragiles. Il n’y a qu’à se rappeler des ennuis que peuvent apporter une simple coupure ou une simple brûlure dans la bouche, et combien ces petits bobos peuvent interférer avec une activité journalière.

Avec le Piercing, de petits objets métalliques de toutes formes et de couleurs diverses sont introduits dans les bouches et traversent en général la langue et/ou les lèvres. Ces choses frottent continuellement sur les dents ainsi que sur les tissus mous qui les entourent.

Les résultats sont prévisibles : les racines dentaires du côté du perçage se dénudent  par ce que les gencives se retirent sous l’impact du métal; cette récession est irréversible. Quant aux dents, elles s’érodent et exposent la dentine sous-jacente qui devient alors perméable à l’invasion des bactéries buccales, et par ce fait à la carie dentaire.

Révisé par des spécialistes en traumatologie de L'Hôpital de Montréal pour enfants.
Dernière mise à jour : juillet 2013, janvier 2016
 

Traumatologie

Téléphone : 514-412-4400 poste 23310
Télécopie : 514-412-4254