Jeunes fugueurs... Une problématique croissante au Québec

Tiré du site web enfant-retourquebec.ca

Chaque jour au Québec, en moyenne 22 enfants sont rapportés disparus aux autorités policières. La majorité de ces disparitions sont attibuables à des cas de fugue de jeunes de 12 à 17 ans, dont 60% sont des filles. Ces jeunes fuient pour différentes raisons : besoin de se rebeller, désir d’indépendance, ou encore pour échapper à un environnement abusif. Heureusement, plus de 88% de ces jeunes sont retrouvés et reviennent à la maison dans la première semaine de disparition.

Une fugue peut s’avérer une expérience effrayante, tant pour l’enfant que pour sa famille. Dès qu’il quitte son foyer, un enfant devient vulnérable, étant potentiellement exposé aux drogues, au vol, au crime, à l’itinérance ou à l’exploitation sexuelle. Plus l’adolescent demeure hors de son foyer pour une longue période, plus les risques de devenir victime d’agression ou d’exploitation augmentent. Lorsque leur enfant fugue, plusieurs familles peuvent se sentir coupables, déprimées ou même paralysées par la peur et ainsi attendre avant de demander l’aide nécessaire et le soutien requis. De plus, il peut arriver qu’elles ne sachent pas où trouver ce support.
 
Enfant-Retour Québec est une ressource sans pareil pour les parents d’adolescents à risque de fuguer. L’organisme dispose de personnes-ressources et de publications, pour ainsi offrir aux parents, les outils qui leur permettront de mieux soutenir leur adolescent durant cette période tumultueuse. Généralement, les enfants qui fuguent s’y préparent d’abord de manière rigoureuse. Conséquemment, il est important de savoir reconnaître les signes avant-coureurs. Un jeune peut également afficher plusieurs signaux d’alarme sans nécessairement planifier de s’enfuir. Il est important de toujours écouter ce que votre enfant vous dit !  Nous vous recommandons fortement de chercher de l’aide auprès de personnes-ressources adéquates avant de laisser la situation se détériorer.
Signaux d’alarme pouvant faire croire que votre enfant s’apprête à fuguer :

Signaux d’alarme pouvant faire croire que votre enfant s’apprête à fuguer :

  • Accumule de l’argent et des objets personnels (argent et vêtements cachés dans sa chambre) ;
  • Parle de fugue (certains jeunes essaient d’anticiper la réaction de leurs parents à ce sujet) ;
  • Éprouve des problèmes à l’école ou à la maison ;
  • Dépendance à l’alcool ou aux drogues ;
  • Change soudainement d’amis ou d’amoureux (se) ;
  • S’isole ;
  • Changement extrême dans ses habitudes (sommeil, alimentation, etc.) ;
  • Dépression.
Que devriez-vous faire si votre enfant fugue?

Que devriez-vous faire si votre enfant fugue?

Rapportez la fugue le plus tôt possible à l’agence locale d’application de la loi. Les heures qui suivent immédiatement la fugue sont cruciales pour retrouver un enfant. Contrairement à la croyance populaire, il n’existe aucune loi qui dicte que vous deviez attendre 24 heures avant d’informer la police de la disparition de votre enfant. Donnez aux policiers une photographie récente de votre enfant pour faciliter leur travail et accélérer la recherche de votre enfant.

Quoi faire avant d’appeler la police?

Quoi faire avant d’appeler la police?

  • Communiquez avec les amis de votre enfant, son école, les voisins, la famille, les responsables des activités parascolaires ou toute autre personne qui pourrait avoir une idée des allées et venues de votre enfant;
  • Appuyez sur le bouton « recomposition » de votre téléphone pour tenter d’identifier le dernier appel qu’aurait fait votre enfant avant de quitter la maison ;
  • Vérifiez votre boîte vocale ou votre afficheur pour identifier les appels les plus récents ;
  • Vérifiez les courriels (tous les répertoires) de votre enfant et inspectez les ordures pour du courrier ;
  • Appelez ou visitez les endroits que votre enfant a l’habitude de fréquenter.
Quoi faire après avoir appelé la police?

Quoi faire après avoir appelé la police?

  • Rapportez la disparition de votre enfant à Enfant-Retour Québec au 514.843.4333 ou sans frais, au 1 888 692.4673 pour de l’aide et du soutien. Quand votre enfant est retrouvé ou revient à la maison, n’oubliez pas de lui démontrer de l’amour et du souci pour sa sécurité et son bien-être – et non pas de la colère ou de la peur. Assurez-vous que votre enfant sache bien que ce qui lui arrive est important pour vous. Il est important d’essayer de résoudre les problèmes qui l’ont poussé à quitter le foyer, car ces problèmes pourraient engendrer une autre fugue.
N’oubliez pas... vous n’êtes pas seul.

N’oubliez pas... vous n’êtes pas seul.

Enfant-Retour Québec est là pour vous venir en aide. Nos gestionnaires de dossiers peuvent aider les familles lors de la préparation et de la distribution d’affiches, tout en leur offrant un soutien et un service de référence distinct au retour et après le retour. Nous oeuvrons étroitement avec les agences d’application de la loi et des services sociaux, les médias et les organisations communautaires pertinentes. Tous nos services sont offerts gratuitement tout au long de l’année, grâce à la générosité du public et des entreprises.

Ressources additionnelles :

Ressources additionnelles :

Fugues : Trucs et conseils pour les parents – www.enfant-retourquebec.ca/fr/pdf/downloads/GuideFugue.pdf
 
 
Jeunes en fugue – www.jeunesenfugue.ca