Moi, j'hésite

Vous avez remarqué des interruptions dans la parole de votre enfant. Vous l’avez entendu bégayer. Vous avez l’impression qu’il parle trop vite et qu’il veut exprimer plus d’une idée à la fois.  Lorsqu’il parle, il se peut qu’il répète plusieurs fois des parties de phrase, des petits mots, des syllabes, qu’il bloque sur un son ou encore qu’il ajoute des mots en début de phrase.

Exemples :
  • J’ai un, j’ai un, j’ai un nouveau jeu.
  • Moi, moi, moi j’veux
  • Mmmmaman, …
  • Euh, euh, j’ai vu ...            

Voici quelques conseils : 
 

Votre enfant hésitera davantage s’il pense que vous ne l’écoutez pas. Assurez-vous donc d’être un bon auditeur :

  • mettez-vous à sa hauteur
  •  regardez-le
  • laissez-le terminer sa phrase et surtout ne dites pas les mots à sa place
  • si vous êtes occupé ou pressé, expliquez-le lui
  • écoutez ce qu’il dit et non comment il le dit
  • évitez de lui dire : «Prends ton temps », « Pense à ce que tu veux dire avant de parler »
  • Votre enfant a besoin d’un bon modèle.  Lorsque vous lui parlez, utilisez un débit un peu plus lent et des phrases    simples et complètes. Assurez-vous aussi de faire des pauses lorsque vous lui parlez.Votre enfant n’hésite pas constamment; il a de bonnes et de mauvaises périodes.  Lorsque votre enfant est dans une bonne période, choisissez des activités plus verbales comme raconter une histoire ou jouer à un jeu de société.  Par contre, s’il est dans une période plus difficile, choisissez des activités demandant moins de langage comme faire du bricolage ou un casse-tête.
  • Si votre enfant est plus jeune que 5 ans, il n’a pas encore terminé son apprentissage du langage. Il est donc normal qu’il fasse encore des erreurs. Évitez de le faire répéter si vous avez compris son message. Répétez plutôt correctement ce qu’il vient de dire.
Exemple :

Enfant : Le camion jouge tombé l’eau.
Parent : Oui! Le camion rouge est tombé dans l’eau.

  • Votre enfant hésite davantage lorsqu’il est fatigué, contrarié ou fâché. Essayez d’organiser son environnement pour qu’il connaisse davantage de constance et de régularité tant au niveau de sa routine que de vos attentes. Ceci l’aidera à se sentir bien et en sécurité.    
  • Si vous avez plus d’un enfant, il se peut qu’il y ait de la  compétition pour parler à la maison.  Veillez donc à ce que chaque membre de la famille ait son tour pour parler.
  • Si votre enfant semble inquiet au sujet de sa façon de parler, rassurez-le en lui disant que : nous avons tous des moments où nous hésitons, il y a des moments où il parle sans difficulté   
Toutes les personnes qui côtoient votre enfant régulièrement (grands-parents, éducateurs, etc.) devraient être informées de ces recommandations.

Visionnez notre vidéo sur les enfants et le bégaiement:

 
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Département d’orthophonie
L’Hôpital de Montréal pour enfants
Centre universitaire de santé McGill
514 412-4491