Qu’est-ce que l’apnée du sommeil?

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est l’un des problèmes respiratoires les plus fréquents chez les enfants; on estime que de 1 à 5 % des enfants en souffrent. De plus, l’AOS est plus fréquente chez les enfants en surpoids et obèses.

L’apnée obstructive du sommeil est caractérisée par une obstruction partielle ou complète des voies respiratoires. Chez les jeunes enfants, des adénoïdes ou des amygdales volumineuses sont le plus souvent en cause. Des études ont montré que l’AOS survient plus fréquemment entre l’âge de deux et huit ans, et atteint un sommet chez les enfants d’âge préscolaire, une période de développement au cours de laquelle les adénoïdes et les amygdales sont volumineuses par rapport à la taille des voies respiratoires. 

Signes et symptômes : plus que de la fatigue

Signes et symptômes : plus que de la fatigue

Les enfants qui souffrent d’AOS peuvent présenter n’importe lequel des symptômes suivants : ronflement, problème respiratoire ou efforts accrus pour respirer, respiration par la bouche, hyperextension du cou (pour tenter d’ouvrir leurs voies respiratoires), réveil fréquent et sommeil agité.

Les parents peuvent aussi remarquer des signes d’AOS pendant la journée. Les signes les plus fréquents sont une somnolence excessive, des siestes plus fréquentes et des maux de tête en matinée.

Baisse de l’attention, hyperactivité, comportement agressif et difficultés d’apprentissage sont d’autres symptômes que l’on peut observer pendant la journée. Des troubles du sommeil ont été rapportés chez 25 à 50 % des enfants qui ont un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Certaines études laissent croire que le lien entre l’AOS et le TDAH est associé aux réveils fréquents et à l’interruption du sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil peut-elle être soignée?

L’apnée obstructive du sommeil peut-elle être soignée?

Les médecins de première ligne (médecins de famille et pédiatres) qui pensent qu’un enfant présente un trouble d’AOS peuvent envoyer l’enfant passer des tests de sommeil spécialisés afin d’aider au diagnostic. La polysomnographie (PSG) est considérée comme la meilleure méthode ou le test de référence pour l’AOS chez les adultes et les enfants. C’est un examen qui consiste à enregistrer pendant le sommeil nocturne des variables, comme la saturation en oxygène, la fréquence cardiaque et les signaux respiratoires, et à surveiller l’activité cérébrale de l’enfant pour évaluer les stades du sommeil. La PSG est utilisée pour établir la fréquence des pauses obstructives ou centrales dans la respiration de l’enfant. L’oxymétrie nocturne est un test diagnostique plus simple qui se fait à la maison et qui est souvent utilisé comme test initial. Il fournit des renseignements importants sur les taux d’oxygène et le pouls de l’enfant pendant son sommeil.

L’amygdalectomie et l’adénoïdectomie, consistant à retirer respectivement les amygdales et les adénoïdes, constituent le traitement de première ligne pour les enfants souffrant d’AOS. Plusieurs études ont montré que ces interventions améliorent le sommeil, la respiration et la qualité de vie des enfants aux prises avec l’AOS. Il existe d’autres traitements pour certains enfants, incluant la ventilation non effractive, comme la ventilation spontanée en pression positive continue (VSPPC) ou la ventilation spontanée en pression positive bidirectionnelle (VSPPBi). Chez les enfants en surpoids ou obèses, le contrôle du poids est une autre stratégie qui peut atténuer les symptômes d’AOS.

SI vous pensez que votre enfant présente des symptômes d’apnée obstructive du sommeil, la première chose à faire est d’en parler au médecin de votre enfant. Il pourra vous diriger vers des spécialistes de l’Hôpital de Montréal pour enfants, comme les cliniciens spécialisés en médecine du sommeil au Laboratoire du sommeil, les pneumologues ou les oto-rhino-laryngologistes, pour que votre enfant subisse une évaluation et des tests diagnostiques et soit traité si nécessaire.

Réf. : Constantin E. et Horwood L. (2013) « Pediatric Obstructive Sleep Apnea », dans Kushida C. (éd.) « The Encyclopedia of Sleep », vol. 3, pp. 290-295. Waltham, MA: Academic Press.

Montreal Children's Hospital
Patient
Professionnels de la santé connexes