Sautes d’humeur ou dépression? Reconnaître les signes de la dépression chez l’enfant et l’adolescent

Symptoms 
Chez l’enfant et l’adolescent, la dépression peut être très débilitante et avoir des effets la vie durant. Les parents qui soupçonnent que leur enfant, même le jeune enfant, pourrait être déprimé devraient chercher une aide immédiate plutôt qu’espérer simplement que « ça passera avec l’âge ».
 
« De nos jours, la dépression apparaît à un âge de plus en plus précoce et avec une gravité accrue », dit la Dre Lila Amirali, psychiatre à L’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill. Elle encourage les parents qui soupçonnent une dépression chez leur enfant à faire évaluer l’enfant immédiatement par un professionnel de la santé du CLSC.
 
Selon la Dre Amirali, un enfant sur 100 (de moins de 13 ans) et environ quatre adolescents sur 100 souffrent de dépression, en regard d’environ dix pour cent chez les adultes. Les symptômes se manifestent généralement après un événement traumatique pour l’enfant ou l’adolescent, comme le divorce des parents, le décès d’un membre de la famille ou un chagrin d’amour. Les enfants qui ont des antécédents familiaux de dépression sont plus vulnérables à ce trouble de l’humeur.

La Dre Amirali reconnaît que le diagnostic de la dépression chez l’enfant est difficile. Mais quand l’un ou l’autre des comportements ci-dessous est présent pendant au moins deux semaines, les parents doivent s’en préoccuper. Si vous soupçonnez de la dépression, la première chose à faire est de demander à l’enfant comment il se sent. S’il répond qu’il est « triste » ou « sans espoir », il faut prendre un rendez-vous au CLSC local.
Les symptômes de la dépression chez l’enfant ou l’adolescent sont les suivants :

Les symptômes de la dépression chez l’enfant ou l’adolescent sont les suivants :

  • Humeur dépressive ou irritabilité
  • Perte d’intérêt pour les activités auparavant jugées agréables
  • Ennui extrême
  • Organisation du sommeil perturbée (dormir plus ou moins que d’habitude)
  • Manque d’énergie
  • Perte de l’appétit
  • Isolement et retrait par rapport aux amis
  • Pleurer facilement sans raison apparente/difficulté de concentration/culpabilité excessive
  • Expression spontanée d’idées noires, de suicide par exemple.
Savoir quand consulter un professionnel de la santé

Savoir quand consulter un professionnel de la santé

« Si l’enfant parle de se suicider, n’esquivez pas le sujet », dit la Dre Amirali. « Amenez-le immédiatement à l’urgence. Non traitée, la dépression de l’enfant ou de l’adolescent finira par passer, mais il faudra beaucoup de temps, parfois un an ou plus », ajoute-t-elle.
 
« Il est injuste de laisser la dépression colorer la perspective de l’enfant sur la vie pendant ses années de formation. Les études indiquent en outre que lorsque la dépression de l’enfant n’est pas traitée, le risque de rechute est de 50 % dans un délai de cinq à dix ans et l’enfant pourrait être prédisposé à développer d’autres formes de maladie mentale, troubles de l’alimentation, toxicomanie, troubles du comportement ou troubles de l’anxiété, par exemple. »
 
La thérapie est la première mesure à prendre pour aider l’enfant à surmonter la dépression, selon la Dre Amirali. Parmi les méthodes reconnues très efficaces, mentionnons la thérapie cognitivo-comportementale (les enfants apprennent à mettre en question la validité de leurs pensées négatives); la thérapie interpersonnelle (les enfants apprennent comment améliorer leurs relations interpersonnelles); la thérapie psychodynamique (les enfants sont aidés dans le développement de leur personnalité et leur adaptabilité aux conflits). Outre la thérapie, on peut prescrire à certains enfants des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou d’autres antidépresseurs, mais selon la Dre Amirali, ces médicaments très efficaces sont réputés l’être moins globalement chez l’enfant que chez l’adulte.
 
Bref, « oui », les enfants et les adolescents peuvent souffrir de dépression. Mais des traitements très efficaces peuvent les aider à vaincre ce trouble de l’humeur et à s’adapter mieux par la suite.
 
Pour trouver le CLSC qui dessert votre quartier, aller à l’adresse suivante : http://www.sante.qc.ca/listes/ta-clsc.htm.

Psychiatrie

Salle : A03.3138.1, site Glen

Téléphone : 514-412-4449
Télécopie : 514‑412‑4232

Psychologie

Le département de psychologie fait partie des Services pédiatriques du développement et du comportement (SDPC). Les nouvelles références doivent être traitées par le Bureau de l'accés centralisé

Veuillez remplir ce formulaire de demande de consultation et nous l'envoyer directement :