Autoroutes et bébés prématurés

Selon une nouvelle étude, les femmes enceintes qui vivent près d'une autoroute courent plus de risques d'accoucher d'un enfant prématuré ou de petit poids.

En effet, à l'intérieur d'une zone de 200 mètres des voies rapides, les mères sont confrontées à plus de polluants néfastes pour la santé, comme le monoxyde de carbone et l'oxyde d'azote.

« Les femmes de milieux aisés sont plus vulnérables à la pollution causée par la circulation routière parce qu'elles ont été moins exposées aux polluants présents dans les quartiers à faible revenu », explique le docteur Généreux de l'Université de Montréal et de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Les résultats sont significatifs  parce que les bébés prématurés et ayant une insuffisance de poids risquent de souffrir de problèmes de santé, tels que des troubles respiratoires et alimentaires, l'hypothermie, la jaunisse, divers troubles de développement, voire même la mort.

Les chercheurs ont analysé 100 000 naissances sur une période de cinq ans. Les résultats sont publiés dans le numéro d'août du Journal of Epidemiology and Community Health.