Avoir une piscine dans sa cour est une énorme responsabilité

ALERTE MÉDIA
Pour distribution immédiate
 
Évitez une tragédie cet été en gardant l’œil sur vos enfants
 
Montréal, le 18 juillet 2011 – Peu importe l’âge ou la capacité de nager d’une personne, le risque de noyade est toujours présent. L’équipe de traumatologie de L’Hôpital de Montréal pour enfants (L’HME) du Centre universitaire de santé McGill demande aux parents d’être vigilants cet été; un jeune enfant peut très facilement se noyer dans à peine cinq centimètres d’eau. Cette mise en garde est émise à la suite des récents incidents survenus dans la région de Montréal et mettant en cause trois enfants de moins de cinq ans. Deux enfants ont dû être hospitalisés, le troisième est malheureusement décédé.
 
Selon Debbie Friedman, directrice du service de traumatologie de L’HME, la noyade est l’une des principales causes de décès au Canada chez les enfants de 1 à 4 ans. Au nombre de ces décès, un étonnant 50 % a lieu au Québec. Mme Friedman rappelle aux parents que les petits et les enfants d’âge préscolaire sont curieux, impulsifs et incapables de discerner un danger potentiel.
 
D’après la Croix-Rouge canadienne, environ 60 enfants de 14 ans et moins se noient chaque année, tandis que 140 autres sont hospitalisés à la suite d’une quasi-noyade. En 2006, un rapport de SécuriJeunes Canada révélait que près de 50 % des décès par noyade surviennent en piscine, plusieurs dans des piscines résidentielles non clôturées ou mal clôturées.
 
Mme Friedman soutient ardemment la Loi sur la sécurité des piscines résidentielles du gouvernement du Québec. Selon cette loi, il est obligatoire que toute piscine installée après le 22 juillet 2010 soit entourée d’une clôture pour en protéger l’accès. « Il s’agit d’un grand pas dans la bonne direction; toutefois, j’incite les municipalités à aller encore plus loin en adoptant et assurant l’application d’un arrêté qui obligerait les propriétaires à s’assurer que toutes les piscines résidentielles, et pas seulement les nouvelles, sont entièrement clôturées d’une enceinte d’au moins 1,2 m de hauteur, ne laissant aucun espace entre le sol et l’enceinte, et équipée d’un dispositif de verrouillage automatique. Il ne doit y avoir AUCUN accès direct à la piscine de la maison, du balcon ou du patio. »
 
Voici d’autres recommandations importantes pour les parents : 
  • La clé : surveillance, surveillance, surveillance. Les parents doivent garder l’œil sur leurs enfants en tout temps et ils ne doivent jamais être à plus d’un bras de distance.
  • Les enfants de moins de cinq ans doivent porter un vêtement de flottaison bien ajusté à leur taille. Cela vaut aussi pour les enfants plus âgés qui ne savent pas nager.
  • Il est fortement recommandé de faire suivre des cours de natation à tous les enfants, idéalement en bas âge.
  • Toujours vider les petites piscines pour enfants dès que l’on ne s’en sert pas.
  • Ne jamais laisser de jeunes enfants sans surveillance près des bains à remous.
  • Les parents devraient envisager de suivre un cours de secourisme.
Pour en savoir plus sur la traumatologie et la prévention des blessures, rendez-vous sur le site Web de traumatologie au www.hopitalpourenfants.com/trauma.
 
Pour de plus amples renseignements, veuillez appeler :
 
Pamela Toman, agente de communication, Relations publiques et communications
L’Hôpital de Montréal pour enfants

Centre universitaire de santé McGill
514-412-4307