Découverte des chercheurs de L’Hôpital de Montréal pour enfants : Les très jeunes bébés en position assise plus vulnérables à la mort subite

Selon une étude à paraître dans Archives of Disease in Childhood (Londres, Angleterre), les très jeunes bébés sont plus vulnérables à la mort subite (y compris le SMSN) lorsqu’ils sont en position assise.

Ce sont les bébés de moins d’un mois qui sont le plus à risque.

Les chercheurs de L’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill fondent leurs résultats sur une analyse de tous les cas de mort subite mettant en cause des bébés de 12 mois ou moins au Québec (Canada) entre 1991 et 2000.

En tout, 534 bébés sont décédés au cours de cette période, mais seulement 508 de ces décès ont fait l’objet d’une enquête.

La cause du décès a été identifiée dans 99 cas après une enquête approfondie, tandis qu’elle est demeurée inexpliquée dans 409 cas.

Dix-sept (3,3 %) des 508 décès sont survenus chez des bébés qui étaient assis principalement, mais non exclusivement, dans des sièges d’auto. Dix de ces décès demeurent inexpliqués.

Les bébés prématurés ne présentaient pas plus de risque. Par contre, les enfants de moins d’un mois étaient presque quatre fois plus susceptibles de mourir soudainement alors qu’ils étaient assis comparativement aux bébés plus vieux.

Et les bébés de moins d’un mois faisant partie du groupe de décès inexpliqués étaient plus de sept fois plus susceptibles de mourir alors qu’ils étaient en position assise.

Les auteurs soulignent que le taux de décès révélé par leur recherche chez les bébés assis est relativement faible, avec un peu plus de 3 % seulement, et qu’elle ne remet pas en question la nécessité ou la sécurité des sièges d’auto.

Il convient plutôt d’être encore plus attentif aux très jeunes bébés installés dans n’importe quel siège pour enfant.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec  
Lisa Dutton
Chef, Relations publiques et communications
L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM
514-412-4307