Il était une fois à l’Unité des soins intensifs

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Une recherche innovante étudie l’effet de la lecture chez les nouveau-nés à l’USIN

MONTRÉAL, le 14 décembre – Les premiers jours qui suivent la naissance sont une période importante durant laquelle les nouveau-nés apprennent à reconnaitre le son de la voix de leurs parents et où ces derniers tissent des liens eux. Cependant, la séparation entre les parents et leur bébé admis aux soins intensifs peu s’avérer difficile et perturber le développement précoce de cette relation. 
 
Jan Lariviere, infirmière à la clinique de suivi néonatale et à l’Unité des soins intensifs pour nouveau-nés (USIN) de L’Hôpital de Montréal pour enfants (HME) du CUSM, a mené une recherche innovante suggérant que la lecture aux nouveau-nés à l’USIN apporte un sentiment de normalité et permet aux parents de se sentir plus proches de leurs bébés durant cette période difficile. Les résultats viennent d’être publiés dans le Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics.
 
« L’objectif de l’étude impliquant 120 familles, était de voir si le fait de lire à l’USIN permettait de resserrer le lien entre les parents et leurs bébés et cela motivaient les parents à continuer la lecture chez eux, » explique Jan Lariviere, auteure principale de l’étude.
 
« Alyssia était dans un incubateur au milieu de la pièce, intubée, avec beaucoup d’action autour d’elle. Je me sentais déstabilisée et impuissante, ne sachant pas comment établir le contact avec ma fille », livre Mélissa Asselin, mère d’Alyssia Barrière aujourd’hui âgée de 5 ans, née avec une hypertension pulmonaire. « La lecture nous a permis de rester proches. Je ne pouvais pas lui parler, ni la toucher mais elle entendait le son de ma voix. Cette simple activité m’a aidé à surmonter la situation et j’en garde une belle expérience. »
 
Près de 70 % des parents ont rapporté se sentir plus proches de leurs bébés grâce à la lecture. La plupart ont confié développer un sentiment d’intimité et de normalité ainsi qu’un meilleur contrôle de la situation en tant que parent. De plus, les parents qui lisaient à leurs nouveau-nés à l’USIN étaient trois fois plus aptes à continuer cette activité chez eux «  En tant que professionnels de la santé, nous devons donner les outils nécessaires aux parents afin qu’ils puissent faire face à la situation », affirme Jan Lariviere. « La lecture doit devenir un outil essentiel dans les USIN et les cliniques de suivi. »
 
« Cette étude, une grande première, s’intéresse aux effets de la lecture chez les nouveau-nés à l’USIN », livre  Dre Janet Rennick, co-auteure de l’étude et chercheuse en sciences infirmières à L’HME ainsi que professeure adjointe à l’école des sciences infirmières et au département de pédiatrie de l'Université McGill. « Nous prévoyons de continuer nos efforts de recherche dans les années à venir, afin d’évaluer les effets à long terme des interventions de soins infirmiers sur le développement des enfants qui sont dans un état de santé critique.»
 
Financement
Cette étude a pu être réalisée grâce à des subventions de la bourse Eurêka ! de recherche en sciences infirmières du Centre universitaire de santé McGill, qui a été créée grâce au généreux soutien financier de Richard et Shitoko Ingram et de la Fondation Newton, des Fondations de l’Hôpital général de Montréal, de l’Hôpital Royal Victoria et de l’Hôpital de Montréal pour enfants. L’étude a été également financée par la Fondation des infirmières et infirmiers du Canada dans le cadre du Programme de partenariats pour la recherche sur les soins infirmiers.
 
Retrouvez ce communiqué accompagné de l’article original, d’une entrevue audio et de photos en cliquant sur le lien suivant: www.muhc.ca/media/news/

 Sur le Web :

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier universitaire intégré, reconnu à l'échelle internationale pour l'excellence de ses soins, de sa recherche, de son enseignement et de son évaluation des technologies. Il vise à assurer un continuum de soins pour la population et est associé à la faculté de médecine de l’Université McGill.  Les hôpitaux partenaires – L'Hôpital de Montréal pour enfants, l'Hôpital général de Montréal, l'Hôpital Royal Victoria, l'Hôpital neurologique de Montréal, l'Institut thoracique de Montréal et l’Hôpital Lachine – valorisent une démarche multidisciplinaire pour les patients de tous âges, des techniques et des pratiques novatrices, des partenariats stratégiques et le leadership en matière de transfert des connaissances. Le CUSM a entrepris un projet de redéploiement de 2,25 milliards de dollars sur les campus Glen, de la Montagne et Lachine en vue d’offrir aux professionnels de la santé un environnement efficace et d’assurer aux patients et à leurs familles les meilleurs soins pour la vie. Ces campus appliquent également des pratiques exemplaires de développement durable, notamment au regard des normes LEED® etBOMA BESt. www.cusm.ca www.cusm.ca/construction

Contacts médias :

Julie Robert

Coordonnatrice des communications, Recherche
Affaires publiques et Planification stratégique, CUSM
Téléphone : 514-934 1934 (ext. 71381)

Courriel : julie.robert@muhc.mcgill.ca