Le rhume et la grippe

Source : SantéOntario.com

Soyez prêt à affronter la grippe et ayez un plan de campagne pour l'année. Tâchez de bien connaître votre ennemi, voyez les mesures de prévention à prendre, apprenez comment accélérer votre rétablissement et sachez quand il faut demander des soins médicaux additionnels.


Mieux vaut prévenir

Pour réduire les complications et atténuer l'impact de la grippe, la mesure la plus efficace consiste à administrer un vaccin préventif par injection. En Amérique du Nord, le vaccin contre la grippe est mis au point chaque année afin de combattre trois souches de virus de l'influenza, selon les souches observées dans l'hémisphère sud. Le meilleur moment pour la vaccination est la période allant du début d'octobre à la mi-novembre.

Certaines personnes courent un plus grand risque de complications et devraient se faire vacciner. Voici les patients à risque élevé chez qui le vaccin antigrippal est recommandé :
  • avoir 65 ans ou plus
  • vivre dans un foyer de soins infirmiers
  • être atteints de maladies pulmonaires (p. ex. : asthme, maladie pulmonaire obstructive chronique)
  • être atteints de maladies du coeur (p. ex. : angine de poitrine, insuffisance cardiaque congestive)
  • être atteints de diabète ou d'autres troubles du métabolisme
  • avoir des troubles du rein
  • être atteints d'un trouble sanguin (p. ex. : anémie)
  • avoir un système immunitaire affaibli (p. ex. : prise de corticostéroïdes, être atteints de cancer ou d'une infection par le VIH)
  • courir un haut risque de complications et voyager dans une région où la grippe est courante
  • être âgés de 6 mois à 18 ans et prendre de l'AAS à long terme
Toute personne qui entre en contact avec les groupes à risque élevé (y compris les professionnels de la santé) devrait aussi se faire vacciner. Enfin, les personnes n'appartenant pas aux groupes à risque élevé mais désirant simplement éviter la grippe peuvent aussi recevoir le vaccin. Si vous êtes malade et légèrement fiévreux, les experts suggèrent d'attendre votre rétablissement avant de vous faire vacciner. En l'absence de fièvre, il n'est pas nécessaire d'attendre.

Les vaccins antigrippaux ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 6 mois, car leur système immunitaire sont encore trop immatures pour permettre aux vaccins d'agir adéquatement. De plus, le vaccin est déconseillé chez les personnes présentant une allergie aux oeufs et au thimérosal (agent de conservation utilisé dans la fabrication du vaccin), chez celles qui ont déjà eu des réactions allergiques au vaccin antigrippal ou qui ont déjà été atteints du syndrome de Guillain-Barré.

Plusieurs mythes circulent quant aux facteurs prédisposant une personne au rhume et ce qui fait qu'une personne attrape le rhume plus souvent que d'autres. Les facteurs qui semblent augmenter le risque d'être enrhumé sont la fatigue, le stress psychologique, le tabagisme, le milieu du cycle menstruel et les allergies nasales. À l'opposé, les facteurs suivants n'influent pas sur le risque d'être enrhumé : baisse de la température du corps (c'est-à-dire exposition au froid), l'état de santé, l'état nutritionnel et le grossissement des amygdales.

L'échinacée peut aider à prévenir le rhume, mais les études ne sont pas concluantes. La vitamine C ne semble pas protéger contre les rhumes, mais elle peut écourter la durée du rhume d'une demi-journée.

Les différences entre la grippe et le rhume banal.

La grippe et le rhume banal sont des infections des voies respiratoires causées par des virus (qui s'attaquent au nez, à la gorge et aux poumons). Les virus sont transmis d'une personne à l'autre par des gouttes minuscules envoyées dans l'air lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue.

Dans certains cas, la transmission se fait lorsqu'on touche une surface infectée (comme une poignée de porte, le dessus d'un comptoir ou un téléphone) et porte ensuite la main à son nez, sa bouche ou ses yeux. Par conséquent, ces maladies se propagent plus facilement dans les milieux d'affluence ou très fréquentés, comme les écoles.

La grippe, parfois appelée « influenza », frappe 10 à 40 % des gens pendant la période entre octobre et mars. Bien que la plupart des personnes touchées se rétablissent complètement, cette maladie est à l'origine d'environ 7000 décès par année au Canada, surtout chez les groupes à risque élevé (personnes atteintes d'autres maladies ou dont le système immunitaire est affaibli, personnes âgées, ou enfants très jeunes). Il existe trois types de virus de la grippe : A, B et C. C'est le type A qui est le plus dangereux pour les humains.

On distingue plus de 200 types différents de virus du rhume, mais la plupart des rhumes (30 à 40 %) sont causées par les rhinovirus. Au Canada, les périodes de pointe des rhumes coïncident avec la rentrée des classes à l'automne, le milieu de l'hiver et le début du printemps. Les enfants sont enrhumés environ huit fois par année, les adultes, environ quatre fois et les personnes âgées, environ deux fois.

Les personnes infectées par le virus de la grippe ou du rhume deviennent contagieuses 24 heures après la pénétration du virus dans leur corps (souvent avant l'apparition des symptômes). Les adultes demeurent contagieux (pouvant transmettre le virus à d'autres) pendant environ 6 jours alors que les enfants le sont pendant une période plus longue, allant jusqu'à 10 jours.

Savoir quand il faut consulter votre médecin

Les principales complications de la grippe et du rhume banal sont les infections bactériennes des sinus ou des poumons (pneumonie), qui s'accompagnent notamment des symptômes suivants : fièvre, frissons, et crachats ou sécrétions nasales de couleur jaunâtre, verdâtre ou brune. Chez les enfants, une infection des oreilles peut aussi survenir (otite moyenne aiguë).

Il est approprié de consulter votre médecin ou un professionnel de la santé dans les cas suivants :
  • chez l'enfant, l'apparition d'une toux ou des maux de gorge justifie un examen medical
  • vous faites partie d'un groupe à risque élevé (p. ex. : personnes atteintes d'autres maladies ou souffrant d'un affaiblissement du système immunitaire, personnes âgées, enfants très jeunes)
  • votre mal de gorge dure plus de deux jours, votre gorge est très enflée, rouge et couverte de pus
  • votre nez coule depuis plus de 10 jours et les sécrétions sont verdâtres ou jaunâtres ou vous souffrez d'une douleur dans le visage ou d'un mal de tête intense
  • votre toux persiste plus de 7 à 10 jours, ou elle est grave et produit du mucus épais, verdâtre ou sanguinolent
  • votre fièvre est élevée (plus de 38,5 °C) et dure plus de quatre jours
  • la fièvre réapparaît dans les 4 à 14 jours
  • vous avez de la difficulté à respirer
Différents médicaments permettent de soulager les symptômes et les douleurs associés au rhume ou à la grippe. Ils se vendent avec ou sans ordonnance dans les pharmacies. Veuillez consulter votre pharmacien ou un professionnel de la santé pour déterminer le médicament qui vous convient. Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre le rhume ou la grippe sauf en présence d'une infection bactérienne.

L'échinacée et le zinc ont fait l'objet d'études pour le traitement du rhume banal. Les preuves établissant leur efficacité sont discutables.

Conseils sur le rétablissement

Étant donné le mode de transmission des virus, on comprend qu'une bonne hygiène est la meilleure prévention contre le rhume et la grippe :
  • Se laver fréquemment les mains.
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.
  • Utiliser un mouchoir en papier quand on tousse ou éternue, et le jeter immédiatement après l'usage.
  • Nettoyer les surfaces dures avec un désinfectant.
  • Utiliser un nettoyant à base d'alcool pour les mains.
Certains changements dans vos habitudes peuvent aussi vous aider à vous remettre rapidement d'un rhume ou d'une grippe :
  • Buvez beaucoup de liquides (6 à 8 verres par jour). Essayez de prendre des boissons chaudes pour soulager la congestion du nez et de la poitrine.
  • Humidifiez l'air à l'aide d'un vaporisateur (à vapeur chaude ou froide). La vapeur soulage les maux de gorge et la toux sèche.
  • Accordez-vous du repos. La fatigue peut prolonger les symptômes. En restant couché, vous éviterez aussi de transmettre l'infection à d'autres.
  • Utilisez un vaporisateur ou des gouttes salines pour réduire la congestion nasale.
  • Prenez des pastilles ou des bonbons non médicamentés pour soulager la toux ou le mal de gorge.
  • Si vous avez la gorge sèche, rincez-vous la bouche avec de l'eau salée.
  • Cessez de fumer ou réduisez le nombre de cigarettes. Les fumeurs sont plus vulnérables au rhume, leurs symptômes durent plus longtemps et ils toussent plus souvent.
Beaucoup de personnes confondent un gros rhume avec la grippe. Cliquez sur le lien suivant pour connaître les différences entre les deux infections