L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM réclame un programme de dépistage universel des troubles de l'audition pour tous les nouveau-nés

Quelqu'un entend?

L’HME lance une campagne épistolaire

Montréal, 7 mai 2008 – L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM presse le gouvernement du Québec d’instaurer un programme de dépistage universel des troubles de l’audition pour tous les nouveau-nés. Une campagne épistolaire initiée par L’HME aura lieu jusqu’à la fin de mai, mois de la communication, pour que le grand public, les parents d’enfants ayant un problème auditif et les professionnels de la santé et de l’éducation puissent joindre leur voix à celles de l’hôpital.

L’HME invite le gouvernement à donner suite aux recommandations du rapport déposé récemment par l’Institut national de santé publique du Québec qui appuie vivement l’instauration d’un programme provincial de dépistage universel des troubles auditifs.  

La déficience auditive est l’une des plus fréquentes anomalies congénitales. On estime qu’un à trois nouveau-nés sur mille présentent un problème auditif. Mais, lorsque la perte auditive est détectée tôt, des mesures peuvent être prises pour améliorer grandement l’accès au monde des sons pour l’enfant, et l’aider à apprendre à parler.

Le coût d’un test auditif est de 35 $ par nouveau-né. À long terme, la détection précoce d’une perte auditive pourrait se traduire par des économies de 400 000 $ par enfant pour les systèmes de santé et d’éducation [1] . Il est donc logique d’instaurer un programme de dépistage universel des troubles de l’audition.

« C’est simplement la bonne chose à faire », dit la pédiatre de L’HME, Hema Patel, dont le fils est né avec une déficience auditive profonde. « La majorité des enfants ayant une déficience auditive apprennent à parler quand ils sont diagnostiqués tôt et ont accès à des traitements. La plupart des provinces ont déjà des programmes bien établis de dépistage universel des troubles de l’audition. Les enfants du Québec n’ont-ils pas droit au même niveau de soins? »

[1] White, L.R. et Maxon, A.B., 1995

L’HME est prêt à lancer son programme de dépistage universel des troubles de l’audition dès demain! 

L’Hôpital de Montréal pour enfants fait déjà des tests auditifs sur les quelque 480 bébés qui naissent prématurément dans les hôpitaux affiliés à McGill. En matière de déficience auditive, ces enfants sont jugés très à risque. Malheureusement, cela permet d’identifier seulement 50 % des nouveau-nés présentant une déficience auditive.

L’HME est prêt à étendre son programme de dépistage des troubles de l’audition dès demain pour s’assurer que les 3 120 nourrissons en santé qui voient le jour dans les hôpitaux affiliés à McGill subissent le test. L’HME possède l’expertise, mais a aussi préparé un plan d’action. Le programme est pratiquement prêt à mettre en œuvre. La seule chose qui manque… c’est l’argent pour le financer.

« Nous estimons qu’il en coûterait un peu plus de 487 000 $ par année pour appliquer un tel programme aux 3 120 bébés en santé qui naissent dans les hôpitaux affiliés de McGill et assurer aux enfants présentant une déficience auditive permanente un traitement précoce », affirme l’équipe d’audiologistes de L’HME. « Si le gouvernement donnait son aval au financement, nous pourrions pratiquement lancer le programme dès demain. Nous pourrions dès lors identifier les enfants atteints d’une perte auditive et commencer immédiatement à les traiter. Cela ferait une énorme différence pour la qualité de vie des enfants, sans parler des économies substantielles réalisées par les systèmes de santé et d’éducation à long terme. »

Campagne épistolaire de L’HME
L’Hôpital de Montréal pour enfants a lancé une campagne épistolaire. On demande aux parents et aux familles d’enfants ayant une déficience auditive, ainsi qu’aux membres du grand public et aux professionnels de la santé et de l’éducation d’appuyer l’instauration et le financement d’un programme de dépistage universel des troubles de l’audition au Québec. Les sympathisants sont invités à signer une lettre adressée au ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, et à la faire parvenir à L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM d’ici la fin mai. L’HME se chargera de rassembler et de remettre les lettres signées au ministre. La lettre peut être téléchargée du site Web de L’HME au www.hopitalpourenfants.com.

Pour télécharger la lettre, cliquez ici

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Lisa Dutton
Chef, Relations publiques et communications
L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM
514-412-4307
Lisa.Dutton@muhc.mcgill.ca

Des faits :
· L’urgence de L’HME est le département d’urgence pédiatrique le plus occupé au Canada.
· L’HME compte trois neurochirurgiens, soit plus que tout autre hôpital pour enfants au Canada.