Parler de ses émotions, bon pour le personnel... et les patients !

Depuis quatre ans, l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME) organise des ateliers Schwartz (Schwartz Care Rounds). Mais qu’est-ce que ça mange en hiver, des ateliers Schwartz ?

Tenues environ toutes les six semaines, ces rencontres se veulent un moment d’échange, où tout le personnel qui le désire (clinique ou non) se réunit et partage son expérience de travailleur de la santé sur des thèmes précis choisis par un comité pluridisciplinaire. Le but est d’explorer les aspects émotionnels et sociaux de la thématique. On s’intéresse ainsi aux procédés, c’est-à-dire au fonctionnement de l’équipe, plutôt qu’aux tâches effectuées.

Quel est l’objectif premier ? Prodiguer des soins avec compassion. Les ateliers Schwartz permettent de diminuer le stress et l’isolement du personnel. Ils améliorent également la communication entre les travailleurs de la santé et aident à réduire la hiérarchie sociale présente dans le milieu hospitalier.

« C’est particulièrement important en ce moment, dans le contexte de la pandémie de COVID-19 », ajoute Matthew Park, travailleur social à l’unité de soins intensifs pédiatriques (USIP) et coprésident des ateliers Schwartz à l’HME.

Cette activité augmente la motivation du personnel et favorise la compassion envers ses collègues, ce qui se reflète nécessairement sur les soins aux patients.

Utilisé à travers le monde

Les ateliers Schwartz ont été créés en 1997 par le Kenneth B. Schwartz Center. Les premières rencontres se sont tenues au Massachusetts General Hospital, à Boston.

Aujourd’hui, plus de 400 organisations de santé aux États-Unis et au Canada, ainsi que plus de 120 au Royaume-Uni en organisent. Leur efficacité a été démontrée dans plusieurs études publiées dans des revues scientifiques, notamment Academic Medecine.

L’HME est le premier hôpital pédiatrique au monde à avoir tenu ce type de réunion spécifiquement pour une unité de soins intensifs (USIP). C’est en effet à l’USIP que tout a démarré, mais les ateliers sont maintenant ouverts aux employés de l’ensemble de l’hôpital.

Déroulement

Des panélistes débutent l’échange en partageant leur expérience en relation avec le thème choisi. Puis, la discussion est ouverte à tous. Entre 40 et 80 personnes assistent habituellement à ces rencontres. En raison de la pandémie, celles-ci se déroulent actuellement en ligne.

Les ateliers permettent d’obtenir des crédits de formation continue du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Le prochain atelier Schwartz fera partie de la Réunion scientifique pédiatrique (Pediatric Grand Rounds) du 23 février 2022, de 12h à 13h. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Stephanie Mardakis à [email protected], Matthew Park à [email protected] ou Amanda Cervantes à [email protected]