Un autre enfant a failli perdre un œil au paintball

« Le paintball n’est pas pour les jeunes enfants! »
préviennent les spécialistes de L’Hôpital de Montréal pour enfants

Montréal, 27 juin 2007 – « Les enfants devraient être âgés d’au moins 16 ans pour être autorisés à jouer au paintball, un point c’est tout », dit Debbie Friedman, directrice du programme de traumatologie de L’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill. « Je voudrais qu’il y ait un règlement interdisant cette activité avant l’âge de 16 ans. Et cette règle devrait s’appliquer aussi bien au jeu de paintball plus informel pratiqué dans les arrière-cours qu’aux activités organisées dans les centres de paintball. Les risques sont clairs et le potentiel de traumatismes graves est évident; c'est un sport extrême, et non une activité pour les enfants. En d’autres mots, disons simplement que les parents devraient choisir une autre activité pour leurs jeunes enfants. »

Durant une fête d’anniversaire, organisée dans un centre de paintball de Montréal la semaine dernière, un garçon de 11 ans* a reçu un tir directement dans l’œil. L’enfant a été très rapidement conduit à l’urgence de L’Hôpital de Montréal pour enfants où il est présentement traité et suivi par les spécialistes du programme de traumatologie et du département d’ophtalmologie.

« L’enfant souffre de ce qu’on appelle un traumatisme contondant d’impact à haute vélocité, qui a provoqué une très grave lésion à un œil et une hémorragie massive », explique Dr Robert Koenekoop, directeur du département d’ophtalmologie. « Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’étendue des dommages, mais, pour être honnête, certaines des pires blessures aux yeux que j’ai traitées sont celles causées par le jeu de paintball. »

Il est aussi important d’indiquer que de nombreux enfants souffrent de multiples ecchymoses et éraflures après une partie de paintball.

En mai 2005, L’HME mettait déjà les parents en garde contre les dangers du paintball après que Daniel Romagnolo, 10 ans, eut failli perdre un œil lors d’une partie de paintball. Funestement, ce second accident est survenu au même centre de paintball dans des circonstances similaires.

À ce jour, Daniel a subi plusieurs interventions pour soigner son œil, dont une chirurgie, et il est encore suivi par l’équipe d’ophtalmologie et du programme de traumatologie.

Dans le cas de la présente tragédie, il semble que la partie de paintball venait tout juste de se terminer et que le jeune garçon ait retiré son masque en quittant le terrain, parce que la peinture accumulée sur ses lunettes l’empêchait de bien voir. C’est à ce moment qu’un adulte qui jouait sur le terrain pendant la même séance a tiré sur le jeune joueur à bout portant dans le visage.

L’Hôpital de Montréal pour enfants endosse les recommandations faites par l’American Academy of Pediatrics, qui incluent, entre autres, les points suivants :

L’équipement de paintball doit respecter des normes de sécurité et doit être bien ajusté pour protéger les yeux du joueur. « L’équipement utilisé dans de nombreux centres de paintball est de taille unique; il y a bien sûr des courroies qui peuvent être ajustées, mais cela n’offre pas une protection adéquate pour les enfants plus jeunes et petits », précise Debbie Friedman.
Il est crucial que l’équipement ne soit jamais retiré durant la partie ou tant que le joueur se trouve sur le terrain de jeu. « Les enfants sont facilement distraits, impulsifs, et ils peuvent momentanément oublier les règles ou même paniquer pendant le jeu, en particulier s’ils ont de la peinture dans la bouche ou s’ils ne peuvent plus voir. Est-ce que les jeunes enfants ont vraiment le jugement nécessaire pour participer à ce type d’activité? », demande Mme Friedman.
Une supervision étroite assurée par du personnel qualifié est indispensable pour veiller au respect des règles de sécurité et aider les joueurs en cas de problème. « Il faut s’interroger sur la qualité de la supervision quand un centre de paintball permet à des enfants et des adultes de jouer ensemble », précise Mme Friedman.

« Je me sens obligée de mettre en garde encore une fois les parents contre les dangers potentiels du paintball, en particulier pour les jeunes enfants. Combien de tragédie devrons-nous vivre avant que les entreprises, les centres de paintball et les fabricants d’équipement de paintball réalisent que cette activité ne convient pas aux enfants de moins de 16 ans? Je suis extrêmement préoccupée, en particulier parce que le paintball est une activité de plus en plus populaire en été. Il y a même des camps de vacances qui proposent le paintball comme activité quand il pleut! Et le paintball se pratique de plus en plus dans les arrière-cours, où il n’est pas toujours possible d’avoir l’équipement de sécurité nécessaire et d’assurer une supervision appropriée », conclut Mme Friedman.

*Les parents du garçon de 11 ans ont demandé à L’HME de garder confidentielle l’identité de leur enfant, mais ils encouragent l’hôpital à publier cette alerte pour éviter qu’un autre enfant ne soit blessé. 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Lisa Dutton
Chef, Relations publiques et communications
L’Hôpital de Montréal pour enfants
Centre universitaire de santé McGill
514-412-4307