Une première au Canada : Des chirurgiens de L’Hôpital de Montréal pour enfants et de l’Université McGill extraient avec succès une tumeurdu visage d’un bébé..... en passant par le cuir chevelu!

Montréal, 1er septembre 2009 – Pour la toute première fois au Canada, des chirurgiens de L’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill et de l’Université McGill ont utilisé une nouvelle approche afin d’extraire une tumeur logée dans le haut du visage de Jayden Cambridge, un bambin de 18 mois. Se servant d’une nouvelle technique endoscopique, les chirurgiens sont passés par le cuir chevelu de l’enfant, au-dessus de la ligne des cheveux, pour extraire la tumeur située au milieu de son front. Grâce à cette nouvelle intervention, le bambin ne portera pas de cicatrice inesthétique, juste une toute petite marque cachée par ses cheveux.

Cette intervention chirurgicale novatrice a été réalisée le 27 août 2009 par le Dr Nabil Fanous, professeur agrégé de chirurgie plastique faciale et de chirurgie de la tête et du cou à l’Université McGill et à l’Université de Sherbrooke, et par le Dr Sherif Emil, directeur de la division de chirurgie générale pédiatrique à L’Hôpital de Montréal pour enfants et professeur agrégé de chirurgie à l’Université McGill. L’intervention s’est révélée plus complexe que prévu. Après l’introduction de l’endoscope et de la caméra dans le haut du visage, la tumeur était introuvable! Pour la localiser, le chirurgien-chef, le Dr Fanous, a dû sonder le front avec des instruments spéciaux. On a découvert que la tumeur était cachée derrière une coquille osseuse qui s’était formée par-dessus. La coquille était mince au milieu, comme un œuf, et plus épaisse sur les bords. Le Dr Fanous a dû percer délicatement la coquille pour exciser la tumeur, puis l’extraire par le canal menant au cuir chevelu de l’enfant.

La tumeur était de la grosseur d’un gros bleuet (mesurant environ un centimètre sur un centimètre) et était logée dans un profond cratère osseux qui, vu sur l’écran de l’ordinateur, ressemblait à un petit volcan. Le Dr Fanous a aplati les contours du cratère et rempli l’indentation avec de la cire d’os pour s’assurer que le front de Jayden soit parfaitement lisse. L’Hôpital de Montréal pour enfants croit que c’est la première fois qu’une intervention endoscopique est pratiquée au Canada pour extraire chez un enfant une masse faciale par la voie d’une minuscule incision dans le cuir chevelu. De plus, il s’agit du premier cas où l’on rapporte qu’une telle tumeur est recouverte d’os.

 

L’enfant a obtenu son congé une heure après l’intervention chirurgicale. Depuis, il s’est rétabli rapidement et complètement.

« Nous avons été excessivement surpris de constater que la tumeur était recouverte d’os », explique le Dr Fanous. « Malgré cet obstacle, l’intervention chirurgicale s’est extrêmement bien déroulée. Ce type d’intervention exige une technique relativement simple, mais le chirurgien doit être prudent parce que le visage contient une dense “forêt” de nerfs, de muscles et de vaisseaux sanguins. Le chirurgien doit naviguer autour de tous ces éléments pour aller du point A au point B. Si le chirurgien endommage par inadvertance un des nerfs ou des muscles importants, il peut marquer ou même paralyser la partie supérieure du visage de l’enfant. »

COMMENT TOUT A COMMENCÉ

Le DSherif Emil a été le premier chirurgien à examiner Jayden à la fin de l’année 2008. Il a déterminé que le bambin avait une tumeur congénitale, possiblement du type « kyste dermoïde ». Bien que ce type de tumeur soit bénin, elle doit être retirée, parce qu’avec l’âge, elle peut grossir, se rompre et causer une grave infection en plus de laisser une cicatrice. D’ordinaire, on extrait ce type de tumeur en coupant simplement la peau et le muscle directement au-dessus de la tumeur. Cependant, cette technique laisse une cicatrice du type de celle que le Dr Emil souhaite à tout prix éviter, puisqu’elle aurait été en plein milieu du front de Jayden. Qui plus est, la cicatrice se serait élargie au fur et à mesure de la croissance de Jayden, en particulier parce que le bambin a la peau foncée. On sait que les gens de peau foncée ont plus de risque d’avoir des cicatrices. Cependant, grâce à cette nouvelle technique endoscopique, Jayden n’aura pas de cicatrice inesthétique. À la place, il n’a qu’une minuscule cicatrice cachée par ses cheveux.

« J’avais lu un article au sujet de l’excision endoscopique de masses frontales bénignes dans le Journal of Pediatric Surgery. Des chirurgiens pédiatriques de l’Université Stanford avaient utilisé cette technique, explique le Dr Emil. Je savais dès lors que Jayden était le parfait candidat pour cette intervention. Je voulais tout faire pour éviter à cet enfant de porter une cicatrice en plein milieu du front. »

Comme cette technique n’avait jamais été utilisée au Canada pour retirer une masse faciale, le Dr Emil a commencé par chercher un chirurgien ayant suffisamment d’expérience pour tenter l’intervention. Il est finalement entré en contact avec le Dr Fanous, un spécialiste renommé en chirurgie plastique faciale. Bien que le Dr Fanous n’eut jamais pratiqué cette intervention chirurgicale sur un enfant, il l’avait fait des centaines de fois sur des adultes lors de redrapages du visage. Il a rapidement accepté de pratiquer l’intervention chirurgicale et de fournir l’équipement nécessaire à L’Hôpital de Montréal pour enfants.

Il s’est écoulé huit mois entre la première rencontre de Jayden et du Dr Emil et le jour de l’intervention. Durant cette intervention chirurgicale, l’équipe d’anesthésie, dirigée par le Dr Pierre Fiset, directeur du service d’anesthésie pédiatrique, a veillé à la sécurité de l’enfant. Un certain nombre de chirurgiens et de stagiaires en chirurgie se sont massés dans la salle d’opération afin d’assister à cette intervention révolutionnaire. Le personnel infirmier n’a pas ménagé ses efforts pour se préparer à l’intervention, s’assurant d’offrir au patient un environnement calme et sécuritaire.

« Nous avions pleinement confiance aux Drs Emil et Fanous », rapporte Ron Cambridge, le père de Jayden. « Nous avons aussi été touchés de voir le Dr Emil se donner tout ce mal pour s’assurer que notre fils n’ait pas à vivre avec une disgracieuse cicatrice dans le visage. J’ai vraiment l’impression qu’il a fait plus que son devoir, et pour cela, ma conjointe et moi en sommes très reconnaissants. »

« L’histoire de Jayden est un exemple des soins uniques qui peuvent être prodigués par L’Hôpital de Montréal pour enfants et l’Université McGill, dit le Dr Emil. Des spécialistes médicaux et chirurgicaux de diverses disciplines peuvent collaborer pour offrir les meilleurs soins pour la vie. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Lisa Dutton
Chef, Relations publiques et communications
L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM
514-412-4307


Vous pouvez télécharger des photos et vidéos de la chirurgie, y compris des photos de Jayden avant et après l’intervention sur notre page Média :