Que dire à votre enfant

Pour bien préparer votre enfant à son intervention vous pouvez demander l'aide d'une infirmière ou d'une éducatrice en milieu pédiatrique.

Soyez à l'écoute de votre enfant et observez les signaux qu'il vous lance pour tenter de savoir de quoi il a besoin. Si votre enfant doit être conscient pendant l'intervention, il est sage de bien le préparer. Il est important de lui dire ce qu'il verra, entendra, ressentira, goûtera et sentira avant, pendant et après l'intervention; par exemple, décrivez l'environnement et dites-lui que vous serez là. Cela aidera votre enfant à se sentir moins vulnérable.

Le meilleur moment pour préparer votre enfant dépend de son âge.

La peur de l'inconnu peut être une source d'anxiété. En prenant le temps de parler à votre enfant et de bien le préparer, vous aiderez à réduire son niveau d'anxiété et de stress. Mais une bonne préparation ne veut pas dire que votre enfant ne pleurera pas ou ne sera pas perturbé. Sachez qu'il s'agit là de réactions tout à fait normales et acceptables.

Pour parler à une éducatrice en milieu pédiatrique, composez le 514-412-4400, poste 22570.

Comment aider votre enfant : un guide adapté à l'âge

  • À cet âge, le fait d’être séparé de ses parents provoque une très grande anxiété chez l’enfant. Soyez présent auprès de votre enfant, bercez-le, réconfortez-le et parlez-lui.
  • Votre enfant peut ressentir vos inquiétudes et votre anxiété; alors, essayez de rester calme.
  • Parlez à votre enfant. Le son de votre voix peut être très apaisant pour lui en plus de le stimuler et de contribuer à son développement. Dites-lui ce qui se passe, nommez-lui des objets de son environnement ou racontez-lui une histoire.
  • Jouez à « coucou ». Un bébé ne comprend pas encore que ce qui n’est pas visible existe toujours. Par ce jeu, vous aidez votre enfant à apprendre que vous êtes toujours là même s’il ne vous voit plus.
  • Essayez le plus possible de respecter la routine de votre enfant (boire, dodo, etc.).
  • Créez un milieu stimulant pour votre enfant en installant un mobile et des jouets de couleurs vives dans son lit.
  • Faites-lui écouter de la musique douce et des berceuses, ou chantez-lui des chansons.
  • Apportez des objets familiers de la maison comme des jouets, des peluches ou sa doudou préférée.
  • Encouragez votre enfant à rouler, ramper, remuer les jambes et agripper les jouets que vous placez dans son lit.
  • Restez avec votre enfant autant que possible. Si vous devez partir, prévenez-le et dites-lui quand vous partirez et quand vous serez de retour (p. ex., après le dîner, après sa sieste, avant que l’émission se termine).
  • Apportez à votre enfant des objets familiers et ses jouets préférés.
  • Offrez le plus de choix possible à votre enfant quand cela s’y prête. Il aura ainsi l’impression d’avoir un certain contrôle (à quoi veut-il jouer, qu’aimerait-il manger, regarder, etc.).
  • Dites à votre enfant ce qui va se passer. Dans le cas d’un tout petit, le meilleur moment pour le préparer est quelques minutes seulement avant l’intervention; plus tôt, il risque fort d’oublier.
  • Permettez à votre enfant d’exprimer sa colère, sa peur, sa tristesse; ce sont là des émotions normales et acceptables.
  • Pendant l’intervention, essayez de distraire votre enfant en le faisant participer à une activité amusante pour atténuer son anxiété et son insécurité. Lisez une histoire, faites des bulles ou jouez avec des jouets bruyants et lumineux. Il est possible que vous n’arriviez pas à apaiser ses craintes ou sa douleur, mais vous lui faites comprendre que vous êtes là pour le réconforter.
  • Si votre enfant peut se déplacer et que l’infirmière vous autorise à sortir de la chambre, vous pouvez l’amener à la salle de jeux de l’unité de soins ou des Services éducatifs au S1. Le jeu est un outil naturel, rassurant et universel par lequel l’enfant peut explorer ses sentiments, évoluer, apprendre et vivre des expériences positives, ce qui est particulièrement important quand il vit une expérience stressante et traumatisante.
  • L’enfant d’âge préscolaire a tendance à voir son hospitalisation comme une punition à case d’une chose qu’il a faite. Rassurez-le en lui disant que ce n’est pas de sa faute et qu’il n’est absolument pas en punition.
  • Restez le plus possible auprès de votre enfant. Si vous devez vous absenter, dites-lui quand vous allez partir et quand vous serez de retour. Comme les enfants d’âge préscolaire ne comprennent pas encore le concept de temps, il est important de vous exprimer en termes concrets (p. ex., après le dîner, avant son émission préférée, après sa sieste).
  • Les enfants de cet âge ont besoin qu’on leur explique les choses de manière simple et honnête. Le meilleur moment pour préparer votre enfant est quelques heures avant le traitement.
  • Expliquez à votre enfant ce qu’il verra, entendra, goûtera, sentira et ressentira. Les enfants d’âge préscolaire ont l’imagination fertile. Par conséquent, en sachant à quoi s’attendre, l’enfant risque moins de se faire des scénarios fantaisistes et inquiétants.
  • Pendant l’intervention, essayez de distraire votre enfant en le faisant participer à une activité amusante pour réduire son anxiété et son insécurité. Lisez une histoire, faites des bulles ou jouez avec des jouets bruyants et lumineux. Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez simplement lui expliquer ce qui lui arrive et ce qu’il peut faire pour aider. Vous n’arriverez peut-être pas à apaiser ses craintes ou sa douleur, mais vous pouvez lui faire comprendre que vous êtes là pour le réconforter.
  • Encouragez votre enfant à jouer. Il y a des salles de jeu dans les unités de soins et aux Services éducatifs au S1. Demandez à l’infirmière si votre enfant a le droit de quitter l’unité de soins. Assurez-vous de toujours dire à l’infirmière où vous allez avec votre enfant.
  • Encouragez votre enfant à exprimer ce qu’il ressent en jouant au docteur ou à l’infirmière. Il peut utiliser sa poupée ou son animal préféré comme patient et être le médecin ou l’infirmier.
  • Lisez ensemble des livres qui racontent des histoires d’hôpital.
  • Préparez votre enfant quelques jours avant l’intervention. Expliquez-lui ce qu’il verra, entendra, sentira et ressentira. Expliquez-lui aussi les changements qui peuvent survenir dans son corps en raison des traitements et des médicaments. Un enfant de cet âge est capable de réfléchir à ce qui l’attend et revenir vers vous avec des questions sur l’intervention.
  • Parlez à votre enfant et répondez à ses questions ouvertement et honnêtement.
  • Laissez-le préparer son sac ou sa valise avec les objets qu’il préfère.
  • Encouragez-le à garder le contact avec ses amis pendant son séjour à l’hôpital.
  • Incitez ses amis à venir lui rendre visite, et encouragez votre enfant à rencontrer d’autres enfants à l’hôpital et à établir des liens avec eux.
  • Encouragez votre enfant à participer à des jeux de société, du bricolage ou d’autres activités offertes par l’hôpital.
  • Les adolescents sont souvent préoccupés par leur image et les changements corporels. Il est donc important de dire à votre adolescent ce qui va lui arriver et comment son apparence pourrait être modifiée par l’intervention ou le traitement.
  • Faites participer votre adolescent aux discussions et aux décisions qui concernent son traitement, et incitez-le à poser des questions. Légalement, à partir de 14 ans un jeune peut prendre des décisions d’ordre médical et exiger que son dossier médical soit tenu confidentiel.
  • Incitez-le à parler et à exprimer ses sentiments, mais comprenez qu’il puisse souhaiter garder certaines choses pour lui. Permettez-lui de faire des choix et respectez son besoin d’intimité.
  • Encouragez ses amis à lui rendre visite à l’hôpital, mais comprenez que votre adolescent peut ne pas vouloir que ses amis le voient dans l’état où il est en raison des changements subis par son corps; il est important que vous respectiez cela.