Programme d'assistance respiratoire extracorporelle (AREC)

C'est en 1991 que le programme d'assistance respiratoire extracorporelle (ECLS) a vu le jour à L'Hôpital de Montréal pour enfants, en premier lieu pour offrir à l'Unité de soins intensifs néonatals des services d'oxygénation par membrane extracorporelle. En 2006, le programme a été unifié sous la gouverne de l'Unité des soins intensifs pédiatriques afin d'offrir toutes les formes de soutien mécanique en cas d'insuffisance cardiaque et pulmonaire, incluant l'oxygénation extracorporelle (ECMO) et les dispositifs d'assistance ventriculaire (DAV). L'Hôpital de Montréal pour enfants est le seul centre provincial spécialisé en ECMO en cas de détresse respiratoire néonatale; à ce titre, il reçoit des patients de toute la province.

Bien que la majorité des soins d'assistance respiratoire extracorporelle soient prodigués à des nouveau-nés, nous offrons du soutien cardio-respiratoire aux enfants de tous âges. Le programme est membre de l'Extracorporeal Life Support Organization (ELSO), un consortium international de centres de soins qui acheminent leurs données d'ECLS à un registre central.

Vertical Tabs

Qu'est-ce que l'assistance respiratoire extracorporelle?

Lorsque le cœur ou les poumons d'un enfant ne sont pas capables de maintenir un bon débit sanguin et de fournir suffisamment d'oxygène à son corps malgré l'administration de soins intensifs standards, nous mettons l'enfant sous assistance cardio-respiratoire extracorporelle (ECLS). Durant la procédure d'ECMO, le sang est envoyé à l'extérieur du corps (extracorporel) vers un poumon artificiel (oxygénateur) où il est alimenté en oxygène; la circulation se fait à l'aide d'une pompe externe, ce qui permet de donner un répit au cœur ou aux poumons. Le système est semblable à l'appareil cœur-poumon artificiel utilisé durant une chirurgie à cœur ouvert.

Le dispositif d'assistance ventriculaire (DAV) est un système d'assistance respiratoire extracorporelle qui soutient uniquement le cœur, et non les poumons. Le DAV peut être utilisé pour offrir une assistance aux ventricules du cœur qui n'arrivent pas à pomper le sang suffisamment bien.

Il est important de souligner que ni le DAV ni l'ECMO ne guérissent le problème sous-jacent. Ces techniques offrent une forme d'assistance pour donner au cœur et aux poumons le temps de se rétablir par eux-mêmes ou grâce à d'autres traitements administrés par l'équipe médicale. L'ECLS s'emploie toutefois uniquement si l'état de santé de l'enfant est vraisemblablement réversible.

Quand le cœur ou les poumons d'un enfant sont très malades et qu'ils ne répondent pas aux traitements de soins intensifs habituels, l'équipe médicale peut envisager l'emploi de l'ECMO. Tous les patients ne sont toutefois pas de bons candidats à l'ECMO, de sorte qu'il faut étudier le cas de chaque enfant individuellement.

Utilisation de l'assistance respiratoire extracorporelle

À L'Hôpital de Montréal pour enfants, l'assistance cardio-respiratoire extracorporelle (ECLS), le plus souvent sous forme d'oxygénation extracorporelle (ECMO), peut être employée dans les cas suivants. 

  • Pour les bébés et les enfants présentant des problèmes pulmonaires graves. Parfois, quand les poumons ne fonctionnent pas bien à cause d'une maladie ou d'une blessure, le problème est si grave qu'on ne peut le résoudre avec l'aide de médicaments ou d'un respirateur. L'ECMO peut être employée pour suppléer la fonction pulmonaire quand les poumons sont gravement atteints, par exemple en cas de syndrome de détresse respiratoire, de hernie diaphragmatique, de syndrome d'inhalation méconiale, d'hypertension artérielle pulmonaire, de pneumonie sévère ou d'autres formes d'insuffisance respiratoire.
  • Pour les bébés et les enfants présentant des problèmes cardiaques graves. Le cœur pompe le sang chargé d'oxygène pour alimenter l'organisme. Quand le cœur ne fonctionne pas bien, l'ECMO peut être employée dans certains cas pour faire office de cœur artificiel temporaire. Cela peut se produire après une chirurgie cardiaque, une infection du cœur ou un problème d'arythmie (battements de cœur irréguliers). Dans de rares occasions, on peut utiliser l'ECMO ou un dispositif d'assistance ventriculaire (DAV) comme pont à la greffe cardiaque.
  • Les autres indications de l'ECMO incluent des cas d'infections graves (sepsies).
À quoi vous attendre

Entreprendre une procédure d'oxygénation extracorporelle

Un chirurgien insère une ou plusieurs canules (tubes) dans d'importants vaisseaux sanguins de l'enfant en passant par le cou, l'aine ou la poitrine. Ces canules sont ensuite reliées à un appareil d'ECMO ou à un DAV. Le sang est pompé des veines vers le circuit de canules, circule à travers l'oxygénateur, puis est réintroduit dans la circulation sanguine de l'enfant par ses vaisseaux sanguins. 

Pendant la procédure d'oxygénation extracorporelle

Lorsque l'enfant est sous ECMO ou DAV, il est soigné à l'unité de soins intensifs pédiatriques par plusieurs professionnels de la santé, incluant des infirmières, des perfusionnistes, des spécialistes de l'ECMO, des chirurgiens et des intensivistes. Il faut compter environ trois membres du personnel au chevet de l'enfant 24 heures par jour. Leur présence est nécessaire pour donner tous les soins à l'enfant et s'occuper de l'appareil d'ECLS.

Il est important que les parents demeurent impliqués dans les soins de leur enfant sous ECLS. Les parents peuvent continuer à lui prodiguer amour et réconfort par leur présence, en lui parlant, en lui lisant des histoires, en jouant de la musique ou tout simplement par le toucher.

Un enfant qui est sous ECLS doit prendre des médicaments pour prévenir et soulager le stress et la douleur. Il pourra éventuellement bouger un peu, mais pas suffisamment pour enlever les canules. Différents tubes peuvent être nécessaires à ses soins, dont une canule pour le respirateur, un petit cathéter dans le nombril ou le poignet permettant aux infirmières de prélever du sang et de surveiller sa tension artérielle, un cathéter dans une grosse veine pour l'alimenter et lui administrer des médicaments, et enfin un cathéter dans la vessie pour drainer l'urine et en surveiller la production.

La plupart des bébés qui sont sous ECMO deviennent enflés en raison de la gravité de leur état. Cette enflure est plus évidente après un ou deux jours sous ECMO. Puis, elle s'atténue au fur et à mesure que l'état de l'enfant s'améliore.

Après l'oxygénation extracorporelle

Il est important de souligner que les enfants qui ont besoin d'ECMO ou d'un DAV sont très malades et qu'en dépit d'un grand nombre de réussites, tous ne survivent pas. Les enfants qui passent avec succès l'étape de l'ECLS doivent pour la plupart être soignés à l'unité de soins intensifs pour un certain temps. Ils peuvent avoir à subir des évaluations ou des tests spéciaux pour vérifier l'état de leur cœur, de leurs poumons et de leur cerveau. L'ECLS comporte des risques majeurs, mais nombreux sont les enfants qui se développent normalement après avoir subi ce type de traitement.

Notre équipe

Directeur médical

Dr Sam Shemie

Coordinateur de l'ECLS, chef d'équipe, chef perfusionniste

Christos Calaritis

Médecins consultants en ECLS

Dr Farhan Bhanji
Dr Ronald Gottesman
Dr Pramod Puligandla
Dre Samara Zavalkoff

Chirurgiens spécialistes des canulations

Dr P. Puligandla
Dr J.-M. Laberge
Dr S. Emil
Dr C. Tchervenkov

Perfusionnistes

Yousef Rizeq
Robert Ruscito
May Tam

Spécialistes des pompes ECLS

Stacey Broome
Janique Collin
Eric De Conninck
Bernard Groleau
Marylène Loyer
Linda Massé
Cherine McCrory
Suzanne Ouimet
Lori Seller

Foire aux questions (FAQ)

Quels sont les risques associés à l'ECLS?

L'assistance respiratoire extracorporelle (ECLS) est une procédure de survie qui présente des risques importants; cependant, dans bien des cas, les bénéfices l'emportent sur les risques. Quand un enfant est sous ECLS, il faut empêcher son sang de bloquer le circuit. Pour ce faire, on lui donne un médicament appelé héparine qui éclaircit le sang (empêche la coagulation). L'héparine augmente le risque d'hémorragie aux sites d'insertion des canules ainsi que dans les plaies et les blessures internes. Une hémorragie interne peut être très grave, notamment s'il s'agit d'une hémorragie intracrânienne.

Il est nécessaire de faire régulièrement des transfusions de dérivé sanguin, parfois en grande quantité. L'infection est un autre risque important de l'ECLS, que nous tentons de minimiser en utilisant des techniques stériles quand c'est possible. Bien que l'on prenne toutes les précautions nécessaires, le circuit mécanique peut, à l'occasion, avoir des défaillances diverses. Les problèmes possibles incluent la formation de caillots sanguins, l'introduction de bulles d'air dans le circuit et une défaillance machine. Si de tels problèmes devaient survenir, nous intervenons immédiatement pour stabiliser le patient et le remettre le plus vite possible sous ECLS.

Combien de temps mon enfant restera-t-il sous ECLS?

Cela dépend de la raison pour laquelle votre enfant doit être maintenu sous ECLS, mais la durée peut varier de quelques jours à quelques semaines. En présence d'amélioration, le cœur et les poumons de votre enfant pourront commencer à faire une plus grande partie du travail (étape du sevrage). Quand nous serons convaincus que votre enfant est prêt à poursuivre sa guérison sans le soutien de l'ECLS, les chirurgiens retireront les canules de ses vaisseaux sanguins.

Est-ce que je peux continuer à allaiter mon bébé s'il est sous ECMO?

Si vous allaitez votre enfant, nous vous encourageons à tirer votre lait et à le congeler pour que votre bébé puisse en profiter plus tard, lorsqu'il ne sera plus sous ECMO. Pour que ce soit plus facile, vous pouvez utiliser la salle d'allaitement entièrement équipée avec notamment un tire-lait électrique. Une spécialiste de l'allaitement est sur place pour vous aider.

Qu'est-ce que je peux faire pour mon enfant?

Quand vous serez auprès de votre enfant, l'infirmière vous aidera à comprendre ce dont il a besoin. Tout d'abord, votre enfant a besoin de calme. Au cours des heures et des jours à venir, vous pourrez interagir davantage avec lui. Il peut être profitable pour votre enfant d'entendre votre voix; n'hésitez pas à lui parler ou à chantonner. Si vous ne pouvez pas être présent autant que vous le souhaitez, vous pouvez enregistrer votre voix pour qu'on lui fasse entendre durant vos absences.

Parfois, une caresse peut être plus appropriée que la parole. Et une musique classique peut se révéler plus indiquée que les hochets ou les jouets bruyants. Il est même possible que votre enfant ne veuille pas être touché et que le bruit l'irrite. L'infirmière peut vous aider à découvrir ce qui convient le mieux à votre enfant pendant cette période si stressante de sa vie.

Est-ce que l'ECMO est douloureuse?

L'ECMO est généralement indolore. Quand votre enfant est sous ECMO, il reçoit des antidouleurs et des sédatifs; dans certains cas, on pourrait aussi lui donner d'autres médicaments pour provoquer une relaxation musculaire complète. Ces médicaments sont employés uniquement pour des raisons de sécurité ou pendant une intervention lorsque votre enfant doit rester parfaitement immobile. Vous pourrez parler et toucher à votre enfant pendant tout le temps où il est sous ECMO.

Quelle allure aura mon enfant lorsqu'il sera sous ECMO?

Votre enfant sera relié à plusieurs appareils et tubes durant son traitement d'ECMO. Cela peut paraître inquiétant pour certaines personnes, mais c'est nécessaire pour soutenir son cœur et ses poumons, et surveiller sa fréquence cardiaque, sa fréquence respiratoire, ses niveaux d'oxygène et sa tension artérielle. Un tube souple sera inséré dans le nez ou la bouche de votre enfant, puis relié à un respirateur, appareil indispensable pour empêcher l'affaissement de ses poumons pendant leur guérison. Des cathéters intraveineux seront aussi reliés à des tubes pour l'alimenter et lui administrer des médicaments. Le circuit et la pompe d'ECMO constituent un appareil imposant qui est relié à votre enfant par de larges canules remplies de sang.

Ressources

Lexique - Voici la définition de quelques termes que vous entendrez souvent

  • ANTIBIOTIQUE : médicament employé pour prévenir ou éradiquer l'infection
  • AORTE : large artère située dans la poitrine
  • ARTÈRE CAROTIDE : large artère du cou
  • ASPIRATION : technique utilisée pour dégager les sécrétions des poumons à l'aide d'un fin cathéter qui passe par le tube du respirateur
  • CANULE : tube de plastique inséré dans un vaisseau sanguin pour drainer le sang provenant de l'organisme ou s'y dirigeant
  • CIRCUIT : tubulures et pompe de l'ECLS
  • COAGS (Coagulation) : tests visant à déterminer l'état de la coagulation sanguine
  • DAV ou dispositif d'assistance ventriculaire : assistance ventriculaire gauche ou droite permettant à la cavité correspondante du cœur de se reposer pendant que la pompe externe effectue son travail
  • DÉCANULER : retirer les canules au retrait de l'ECLS
  • DRAIN THORACIQUE : tube placé dans l'espace entre les poumons et la paroi thoracique pour évacuer tout épanchement de liquide, d'air ou de sang dans une chambre d'aspiration à côté du lit
  • ECG ou électrocardiogramme : tracé de l'activité électrique du cœur montrant la conductivité cardiaque. L'ECG peut être affecté par les besoins en électrolytes comme le potassium. Donne une indication de l'état de fonctionnement du cœur
  • ÉCHO : examen du cœur par ultrasons
  • ECLS ou assistance respiratoire extracorporelle (de l'anglais Extra Corporeal Life Support) : terme désignant toutes les formes de traitement d'assistance incluant l'ECMO et le DAV
  • ECMO : oxygénation extracorporelle; oxygénation par membrane extracorporelle
  • EEG ou électroencéphalogramme : enregistrement de l'activité électrique du cerveau
  • GAZOMÉTRIE ARTÉRIELLE : examen permettant de mesurer les taux d'oxygène et d'autres éléments sanguins à partir d'un prélèvement de sang artériel
  • HÉMORRAGIE INTRACRÂNIENNE : accumulation de sang dans le cerveau
  • HÉPARINE : médicament utilisé pour prévenir la formation de caillot sanguin
  • INOTROPE : type de médicament utilisé pour stimuler la contraction du cœur
  • OXYGÉNATEUR : partie du circuit d'ECMO qui ajoute de l'oxygène dans le sang et qui élimine le dioxyde de carbone lorsque le sang circule à travers la membrane
  • PERFUSIONNISTE : professionnel paramédical spécialement formé et entraîné en dérivation cardio-pulmonaire (appareil cœur-poumon) et ECLS
  • PLAQUETTES : cellules sanguines qui aident à la coagulation du sang
  • POMPE : dispositif utilisé pour faire circuler le sang dans le circuit et le ramener vers le patient
  • RAYON X : radiographie du thorax prise pour vérifier les canules, la position des tubes et la netteté des poumons
  • RESPIRATEUR : appareil de respiration utilisé pour amener l'oxygène aux poumons
  • SEVRAGE : étape où le cœur et les poumons de l'enfant recommencent à effectuer un peu plus de travail et sont moins suppléés par le circuit
  • STIMULATEUR CARDIAQUE : dispositif de pile externe utilisé pour stimuler le muscle cardiaque ou surveiller la fréquence cardiaque
  • TEMPS DE COAGULATION ACTIVÉE : analyse sanguine faite toutes les heures pour déterminer le temps nécessaire pour former un caillot sanguin

Ressource utile

http://www.elso.med.umich.edu/

Témoignages

Quelques réflexions utiles des membres du personnel et des parents :

  • Demeurez positif! Parlez de vos inquiétudes. Des travailleurs sociaux, des psychologues, des aumôniers, des infirmières et l'équipe médicale sont là pour vous aider.
  • Tenez un journal où vous noterez au quotidien tous les événements se rapportant à votre bébé. Mettez-y vos réflexions, des photos, le nom des visiteurs, etc.
  • Posez toutes les questions que vous voulez au personnel au lieu de rester là, à vous inquiéter. Faites une liste des choses qui vous préoccupent pour ne rien oublier en présence de l'équipe médicale.
  • Tenez la main de votre enfant, parlez-lui, faites-lui entendre de la musique. Apportez sa doudou et ses jouets pour personnaliser son environnement.
  • Si vous voulez allaiter votre enfant, essayez de tirer votre lait. Voilà une chose que vous seule pouvez faire.
  • Il est essentiel de vous reposer, de vous alimenter correctement et de boire suffisamment. Alors que votre enfant a besoin de votre soutien, vous devez vous assurer d'avoir de l'énergie et d'être reposé. Notre point de vue sur une situation peut être facilement faussé quand on est épuisé et inquiet. C'est pourquoi il est important que vous preniez aussi soin de vous.
  • Tous les jours, prenez le temps de sortir pour marcher et prendre l'air.

Rencontrez un patient qui a été sous ECLS

Maladies et problèmes de santé

Référer un patient 

Salle : B 06.3718, site Glen

(514) 412-4400, poste 23806

kerry.phillips@muhc.mcgill.ca